DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Nirmal Purja "roi de l'Himalaya" : 14 sommets de 8 000 m conquis en 6 mois

euronews_icons_loading
Nirmal Purja "roi de l'Himalaya" : 14 sommets de 8 000 m conquis en 6 mois
Taille du texte Aa Aa

Son nom est désormais inscrit au sommet des sommets, alors qu'il y a encore peu de temps, il était presque inconnu dans le club prestigieux des alpinistes de la vitesse. Nirmal Purja, un Népalais de 36 ans (en photo ci-dessous), vient d'être en quelque sorte couronné "roi de l'Himalaya" en établissant un incroyable record : il a conquis les 14 célèbres montagnes qui culminent à plus de 8 000 mètres d'altitude en seulement 6 mois, et 6 jours très exactement.

C'est ce mardi en début de matinée que le nouveau champion des cimes a revendiqué son exploit sur sa page Facebook. Il venait d'atteindre le toit du Shishapangma en Chine, qui atteint 8 027 mètres, le dernier sommet de son marathon sur les hauteurs du massif himalayen. "Mission accomplie !", a alors clamé Nirmal Purja. "Cela a été six mois éreintants mais qui rendent humble, et j'espère avoir prouvé que tout est possible avec un peu de détermination, de confiance en soi et d'esprit positif", a-t-il commenté plus tard dans la journée.

L'Agence France-Presse a réalisé un graphique sur lequel on peut suivre le parcours phénoménal des 14 "8 000" :

Messner et Kukuczka au sommet avant lui

Sa prouesse d'endurance et de vitesse place la barre très haut - c'est le cas de le dire ! - puisque le précédent record ne se comptait pas en mois mais en années. Il avait fallu 7 ans, 11 mois et 14 jours au Polonais Jerzy Kukuczka pour accomplir le même parcours des quatorze sommets de plus de 8 000 mètres. Un autre grand ancien, l'Italien Reinhold Messner (photographié ci-dessous), légende de l'alpinisme au XXe siècle pour avoir été le premier à réussir l'ascension de tous les "8 000", a tiré son chapeau à son confrère népalais, saluant une "réussite unique de l'alpinisme".

Reinhold Messner a aussi déclaré :

Nirmal Purja a réussi à faire ce que certains alpinistes d'Occident avaient déjà annoncé il y a des années mais sans s'y lancer, encore moins y arriver