DERNIERE MINUTE

Face à la poussée de l'extrême-droite, Dresde décrète l' "Etat d'urgence nazi"

Face à la poussée de l'extrême-droite, Dresde décrète l' "Etat d'urgence nazi"
Tous droits réservés
خبرگزاری فرانسه
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Dresde, ville historique de l'est de l'Allemagne, est devenue ces dernières années un haut lieu de la progression de l'extrême-droite et de manifestations anti-Islam, menées sous la houlette du mouvement Pegida.

Réaffirmer les valeurs démocratiques de Dresde

Une tendance qui inquiète Max Aschenbach, élu local du parti satirique Die Partei, à l'origine d'une résolution intitulée "État d'urgence nazi", que vient d'adopter le conseil municipal :

"Les responsables politques refusent depuis des années de voir la réalité en face et de prendre des mesures pour contrer le fléau de l'extrême-droite. Ils se contentent de dire : Nous ne parlons pas aux nazis. Mais, ça ne mène nulle part."
Max Aschenbach
élu de Dresde (Die Partei)

La CDU a voté contre la résolution

Le texte vise à combattre toutes formes de discriminations, racisme et violences à Dresde tout en réaffirmant les valeurs démocratiques et pluralistes de la ville. Il a été adopté par les partis de gauche et les libéraux, mais pas par les conservateurs de la CDU, qui n'ont guère apprécié la forme de cette résolution.

"Nous sommes certainement face à quelque chose de très indésirable. Ce sont des manifestations d'extrême-droite, et cela nous inquiète. Mais la motion, que le conseil municipal a adoptée, ne va pas permettre d'améliorer la situation", souligne Hans-Joachim Brauns, élu local de la CDU.

La percée de l'AFD aux élections régionales

Il y a deux semaines, le mouvement anti-islam Pegida célébrait le cinquième anniversaire de sa création par une manifestation à Dresde.

La capitale du Land de Saxe, où l'AFD, le parti d'extrême-droite, est arrivé en deuxième position lors des dernières élections régionales avec près de 28 % des voix.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.