DERNIERE MINUTE

L'ambition des Émirats arabes unis pour l'éducation et la littérature

L'ambition des Émirats arabes unis pour l'éducation et la littérature
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Cette semaine Inspire Middle East se rend à la Foire Internationale du Livre de Sharjah aux Émirats arabes unis. L'événement présente plus d'un million et demi de livres et attire quelques uns des plus grands noms de la littérature internationale.

Cette année l'universitaire et romancier turc Orhan Pamuk était à l'honneur. Le prix Nobel de littérature de 2006 a déclaré sur scène "J'écris parce que je n'ai jamais réussi à être heureux, j'écris pour être heureux". L'auteur décrit l'écriture comme une quête de vérité et d'esprit. "À 22 ans, je savais que je ne voulais pas être architecte ni peinte. Je voulais être écrivain".

Sharjah, capitale mondiale du livre 2019

La ville de Sharjah a été nommée capitale mondiale du livre 2019 par l'UNESCO. C'est en marge de la Foire Internationale dont le slogan est "Livres ouverts, esprits ouverts" que notre journaliste Rebecca McLaughlin-Eastham a eu l'occasion de s'entretenir avec Omar Saif Ghobash, écrivain et ministre adjoint à la culture et à la diplomatie des Émirats arabes unis.

Omar Saif Ghobash / Euronews

Ancien ambassadeur en France et en Russie, Omar Saif Ghobash est connu pour sa tolérance et ses points du vue modérés sur la religion. Formé au Royaume-Uni, l'auteur est très largement lu à travers le monde. Son ouvrage à succès, "Lettres à un jeune musulman" est une réflexion sur la place du jeune musulman dans la société actuelle. Le livre évoque en outre son père, premier ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, assassiné alors qu'il n'avait que six ans.

L'écriture vécue comme une thérapie

"Je recommande l'écriture comme une forme de thérapie pour tout le monde" confie l'auteur qui souhaite développer la réflexion sur le monde arabe. "Je pense, avec d'autres personnes, à préparer une introduction à la philosophie en arabe, qui se rapporte directement aux préoccupations des jeunes [...]étant donné l’histoire du mot Philosophie dans le monde arabe, c’est un sujet très délicat à aborde_r_ précise-t-il.

"Nous vivons en interaction avec d'autres personnes, d'autres confessions religieuses, d'autres langages et technologies qui modifient la façon dont nous interagissons les uns avec les autres, tout ceci choque notre sens de l'identité" indique l'auteur qui souhaite faire découvrir les talents de son pays au reste du monde. "Le Moyen-Orient est un lieu de pauvreté, de désertification, de pénurie d’eau, de guerre, de terrorisme. Et pourtant, il se passe des choses incroyables, c'est ce que nous voulons largement diffuser".

La lecture chez les jeunes aux Émirats arabes unis

Inciter les jeunes à lire est un objectif clé à long terme des autorités émiraties. En ce sens, des initiatives sont prises pour encourager les enfants à prendre de bonnes habitudes de lecture. Depuis 10 ans, Maitha Al Khayat écrit des livres pour enfants en arabe. Son prochain ouvrage raconte l'histoire d'une femme grincheuse qui vit dans le désert et s'attire des ennuis en se mêlant de choses qui ne la regardent pas.

"Si les enfants savaient que ce livre avait pour but de leur enseigner des choses, et non pas de les divertir, il est clair qu'ils le jetteraient" explique l'auteure, qui compte plus de 150 ouvrages à son actif.

La jeune femme est venue répondre à un manque aux Émirats, car la plupart des livres créatifs pour enfants étaient en anglais et enseignés dans des écoles internationales du pays. Ces ouvrages étaient par la suite plus ou moins bien traduits en arabe.

Les enfants veulent des histoires "qui leur parlent" analyse-t-elle. Par exemple, son livre à succès, "Les chaussettes étonnantes de maman" enseigne aux enfants les jours de la semaine, à travers une histoire haute en couleur, où la mère porte des chaussettes originales pour différentes occasions.

Exposition sur le livre "Les chaussettes étonnantes de maman"

35 000 livres à la bibliothèque pour enfants d'Abou Dabi

Un institut de la capitale a décidé de placer l’alphabétisation au premier plan. La bibliothèque pour enfants d’Abou Dhabi a ouvert ses portes en septembre et compte environ 35 000 livres en tous genres. L'objectif est de susciter la curiosité des jeunes par la pédagogie et le plaisir d'apprendre. Les enfants peuvent par exemple raconter leur propres histoires animées grâce à des outils créatifs. Les nouvelles technologies de l'information sont également mis à la dispositions des jeunes pour leur permettre d'appréhender le monde de demain.

Des progrès dans la formation professionnelle

D'après un récent rapport, 60% des chefs d'entreprise interrogés indiquent que les établissements d'enseignement du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord n'offrent pas suffisamment de compétences professionnelles aux étudiants. Le sondage a également montré que les étudiants du Golfe ne réussissaient pas certains tests standardisés, notamment dans les domaines de la littérature et les mathématiques.

Pour relever le défi de l'enseignement, la bibliothèque a développé 11 espaces d’apprentissage interactifs, créés en collaboration avec des jeunes qui ont manifesté leur intérêt pour des domaines tels que la robotique, la réalité virtuelle, le développement de leurs compétences en matière de présentation. Sur 5000 m², les jeunes peuvent se former pour acquérir les compétences nécessaires à l'avenir.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.