EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Présidentielles en Roumanie : Klaus Ihoannis est donné favori

Présidentielles en Roumanie : Klaus Ihoannis est donné favori
Tous droits réservés 
Par Euronews & AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les bureaux de vote ont ouvert, ce dimanche matin, en Roumanie. Pour le premier tour des présidentielles, l'actuel chef d'Etat Klaud Iohannis est donné favori du scrutin.

PUBLICITÉ

**Les bureaux de vote ont ouvert ce dimanche matin en Roumanie. **

Les citoyens peuvent accomplir leur devoir pour élire le nouveau président. Pour l'heure** Klaus Ihonnis,** actuel chef d'Etat, est donné largement favori. Ce sexagénaire du parti libéral est en fonction à la présidence depuis 2014.

Ce candidat qui se présente pour un second mandat, est allé voter ce matin dans une école de Bucarest baptisée Jean Monnet : 

J'ai voté pour la Roumanie normale. Je souhaite un très bel avenir à la Roumanie et j'espère recevoir aujourd'hui la confirmation que de très nombreux Roumains souhaitent la même chose.

La candidate prenant la deuxième place du scrutin, ne serait autre que l'ancienne première ministre, Viorica Dancila. Membre du parti social-démocrate, elle a été destituée de son poste de chef du gouvernement début octobre après une motion de censure.

Dans ses élections, elle serait suivie de près par Dan Barna, le candidat d'un jeune parti pro-européen l'USR. Ce quadragénaire aurait rassemblé les voix de ceux déçus par la politique mené ces dernières années dans le pays.

Les plus de 18 millions d'électeurs roumains ont, jusqu'à ce soir, 21h00 pour se rendre aux urnes. Après quoi, les votes seront clos.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : une eurodéputée d’extrême droite roumaine expulsée du Parlement européen

La canicule et les incendies se poursuivent dans plusieurs pays européens

Roumanie : les producteurs de pastèques font face à une surproduction