DERNIERE MINUTE

Le jour de ses 16 ans, un ado tue des camarades lycéens en Californie

Le jour de ses 16 ans, un ado tue des camarades lycéens en Californie
Tous droits réservés
- PETER FOLEY
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

C'est la triste réalité de la société américaine qui persiste à laisser les armes à feu en vente libre. La nouvelle tuerie qui a endeuillé un lycée de Santa Clarita, au nord de Los Angeles en Californie, ne sera malheureusement pas la dernière...

Le shérif du comté, Alex Villanueva, l'a dit tout haut :

Cela me fait horreur d'ajouter Saugus aux noms de Columbine, Parkland, Sandy Hook... mais c'est une réalité qui nous affecte tous à travers le pays

L'établissement scolaire Saugus s'ajoute aux autres noms écrits en lettres de sang dans l'histoire récente des Etats-Unis. Les enquêteurs ne savent même pas pourquoi l'adolescent transformé en tueur a choisi le jour de son 16ème anniversaire, le jeudi 14 novembre, pour tirer à vue sur ses camarades réunis dans la cour du lycée. Aucune idéologie ou motivation politique ne semble expliquer ce geste fou. Le jeune tireur, qui a agi seul, avait simplement publié la veille sur son compte Instagram :

Saugus, amusez-vous bien à l'école demain

Une fille de 16 ans, un garçon de 14 ans... morts

Les policiers sont arrivés sur place quelques minutes seulement après les coups de feu. Trop tard quand même ! Ils ont découvert sur le sol six jeunes blessés par balles. Parmi eux, une fille de 16 ans et un garçon de 14 ans ont été transportés dans un état critique à l'hôpital, ils sont morts tous les deux des suites de leurs blessures. Deux autres lycéens touchés, âgés de 14 et 15 ans, restent hospitalisés, une adolescente a été soignée et a pu rentrer chez elle.

Les forces de sécurité, persuadées que le tireur s'était enfui, ont aussitôt ratissé toute la zone de Santa Clarita où se sont déroulés les faits, autour d'immeubles résidentiels et sur des collines. En vain... Mais en regardant de près, ensuite, les images filmées par les caméras de surveillance du lycée, ils ont compris. On peut y voir le suspect sortir une arme de poing de son sac à dos - il s'agissait d'un pistolet de calibre 45 -, puis ouvrir le feu sur cinq jeunes se trouvant dans la cour, et finalement se tirer dans la tête. Il faisait donc partie des blessés et avait été emmené avec les autres à l'hôpital. Il est dans un état grave.

Cela s'arrêtera-t-il un jour ?

Une lycéenne parmi d'autres a témoigné dans les médias :

Je ne devrais pas me rendre à l'école et craindre pour ma vie (...) Malheureusement, c'est l'Amérique de Trump !

L'Amérique de Donald Trump mais aussi celle de tous ses prédécesseurs. Il faut noter qu'au moment où avait lieu ce nouveau drame, les sénateurs américains étaient en plein débat - un de plus ! - pour décider si oui ou non les autorités pourraient envisager une évolution de la législation sur les armes à feu.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.