DERNIERE MINUTE

Hong Kong : les derniers reclus de l'Université polytechnique résistent

Hong Kong : les derniers reclus de l'Université polytechnique résistent
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Ils sont désormais moins d'une centaine, mais pour les irréductibles de l'Université polytechnique de Hong Kong, se livrer à la police n'est pas une option. La nuit dernière, certains ont tenté de fuir par les égouts mais ont dû rebrousser chemin, les pompiers ayant bloqué les issues.

D'autres, blessés ou affaiblis par le manque de vivres, ont été évacués sur des civières.

Une troisième groupe d'une dizaine de personnes qui tentait une évasion a été arrêté. Les majeurs risquent jusqu'à 10 ans de prison pour participation à une émeute.

Alors qu'à l'extérieur de l'université, les agents publics s'activent pour effacer les traces de quatre jours de siège et d'affrontements avec la police, des contestataires tentent de faire diversion en perturbant le métro hongkongais ou en dressant de nouvelles barricades. Mais une partie de la population n'adhère pas à ce mouvement, ce qui donne parfois lieu à des confrontations.

Depuis le début du mouvement en juin dernier, plus de 5000 personnes ont été arrêtées. Les manifestants réclament le suffrage universel complet et une enquête indépendante sur les violences policières.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.