DERNIERE MINUTE

Procès Barbarin : pas de condamnation requise par l'avocat général

Procès Barbarin : pas de condamnation requise par l'avocat général
Taille du texte Aa Aa

C'est au 30 janvier que la cour d'appel de Lyon a mis en délibéré sa décision après le deuxième procès du cardinal Barbarin.

L'archevêque de Lyon, qui a fait son retour jeudi au tribunal, avait été condamné en mars dernier par le tribunal correctionnel à six mois de prison avec sursis pour ne pas avoir dénoncé un prêtre accusé d'actes pédophiles sur de jeunes scouts.

Le cardinal Barbarin avait été mis au courant de ces agissements à deux reprises, d'abord en 2010, par le prêtre lui-même, puis en 2014, directement par une victime.

Mais comme en première instance, le parquet n'a pas requis de condamnation. Selon l'avocat général, il est difficile d'estimer si le cardinal Barbarin avait la volonté ou la conscience d'entraver la justice.

Reste à savoir si la cour en décidera autrement, comme elle l'avait fait lors du premier procès.

Le cas Barbarin, un symbole ?

Le cardinal Barbarin a concédé des fautes, mais s'est défendu en déclarant que les faits étaient pour lui "prescrits" et "empêchaient une action devant la justice". "J'ai donc agi devant mon autorité à moi, celle de Rome", a-t-il déclaré,

Une manière de distinguer sa responsabilité de celle du Vatican. Un argument qui semble avoir fait mouche. L'avocat général a appelé la cour à faire la distinction entre le cas d'un homme et les fautes d'une institution

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.