DERNIERE MINUTE

Les papillons monarques plus nombreux au Mexique

Les papillons monarques plus nombreux au Mexique
Tous droits réservés
Reuters News Picture Service/JOSUE GONZALEZ
Taille du texte Aa Aa

Enfin arrivés... Après avoir parcouru plus de 4 000 kilomètres depuis le nord du Canada et les Etats-Unis, des milliers de papillons monarques ont rejoint leurs sanctuaires au Mexique.

Ici, cet insecte vulnérable bénéficie d’un statut spécifique, et ses lieux d’hibernation sont protégés. Il existe 10 grands sites comme celui-là au Mexique.

"C'est un sanctuaire, c'est un panthéon, c'est ici que les corps des monarques restent et cela aident leurs descendants à retrouver leur chemin l'année d'après... Quand ils commencent à arriver autour de mi-novembre, ils viennent en quelque sorte rendre visite à leurs morts. Les papillons perçoivent des choses que nous ne pouvons pas. C'est un guide pour eux", selon José Carmen Martinez, responsable d'un des sites d'hibernation.

Mais pour retrouver leur chemin, faut-il encore qu'ils survivent à cette migration automnale. Entre les pertes d'habitats dues aux activités humaines, les pesticides et le changement climatique, la population de monarques migrateurs a sévèrement chuté. A la fin des années 1990, environ 1 milliard de papillons monarques migrateurs venaient au Mexique, ils n'étaient plus que 35 millions en 2014, soit presque deux tiers de moins.

Toutefois une bonne nouvelle, depuis le début de l'année, le nombre de monarque a grimpé de 144 % par rapport à l’an passé selon le Fonds mondial pour la nature. Et cela se voit au Mexique :

"Comparé à l'an dernier, on a le double de papillon cette année. Et nous espérons que le climat leur sera favorable" explique encore José Carmen Martinez.

REUTERS/Josue Gonzalez
Montagne du Michoacan au Mexique, le 29/11/2019REUTERS/Josue Gonzalez

Chaque année, dans leur migration, les monarques pollinisent des milliers d’espèces de plantes dont les cactus du désert de Chihuahua. Une partie choisit la Californie pour migrer mais leur nombre avoisine le seuil de quasi-extinction. Moins de 30 000 individus ont été comptabilisés sur les côtes californiennes cet hiver.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.