DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Dopage : Vladimir Poutine dénonce une décision "politiquement motivée"

Dopage : Vladimir Poutine dénonce une décision "politiquement motivée"
Taille du texte Aa Aa

L'Agence Mondiale Antidopage a pris des mesures historiques contre la Russie, ce lundi. Accusée d'avoir récidivé et d'avoir falsifié des données, l'AMA a annoncé exclure le pays des Jeux olympiques et des compétitions internationales pour les 4 prochaines années (dont la Coupe du monde de football en 2022). Une faute de plus qui s'ajoute à un passif déjà lourd.

Cette décision a été prise après que le Comité indépendant d'examen de la conformité de l'AMA eût constaté des centaines de cas de falsifications et de suppressions de données liées aux contrôles antidopage effectués par des sportifs russes. Dans certains cas, les manipulations ont été opérées fin 2018 - début 2019, juste avant leur remise par les autorités russes au gendarme mondial antidopage.

Présent à Paris à l'occasion du sommet au format Normandie, Vladimir Poutine a dénoncé une décision "politiquement motivée".

Les sanctions ne peuvent pas être collectives et s'appliquer aux personnes qui n'ont rien à faire avec ce qui est reproché. Tout le monde le comprend, y compris les experts de l'Agence Mondiale Antidopage. Il me semble que ces décisions ont été prises, non pas pour nettoyer le sport, mais pour des raisons politiques.
Vladimir Poutine
Président de la Russie

Comme depuis fin 2015 en athlétisme, les athlètes russes démontrant qu'ils ne sont pas impliqués dans ces programmes pourront participer aux compétitions, mais sous drapeau neutre.

Vladimir Poutine a, lui, souligné que l’absence de plainte contre le Comité olympique russe devrait permettre aux athlètes de concourir sous pavillon national.

Nous savons que les comportements n'ont pas changé. Là encore, les autorités russes, qui ont initialement mis fin à ce système parrainé par l'Etat, ont continué de violer les accords qu'elles avaient conclus avec l'Agence Mondiale Antidopage, avec la communauté sportive, avec le mouvement olympique. Elles continuent de veiller à ce que ce système soit toujours dissimulé.
Travis Tygart
Directeur général de l'agence antidopage des Etats-Unis

Thomas Bach, président du Comité international olympique a exprimé son soutien à cette décision. Il a souligné qu'un budget supplémentaire pouvant atteindre dix millions de dollars a été approuvé par le comité pour mettre en place les contrôles antidopage les plus étendus jamais réalisés et rendre Tokyo 2020 aussi propre que possible.

Le président du Comité paralympique, le Brésilien Andrew Parsons a lui aussi réagit à cette sanction. Il réclame des directives claires sur la participation des athlètes russes aux Jeux Paralympiques, ajoutant qu'il est "écœurant" que les autorités aient apparemment falsifié des échantillons dopants.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.