EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Foot : le retour des équipes russes de jeunes fait resurgir les boycotts

Supporters ukrainiens dans un stade en 2022.
Supporters ukrainiens dans un stade en 2022. Tous droits réservés Michal Dyjuk/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Michal Dyjuk/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’Ukraine et la Pologne ont annoncé boycotter les compétions de football de jeunes dans lesquelles les équipes russes ont été réintégrées par l’UEFA.

PUBLICITÉ

L'Ukraine et la Pologne ont riposté mercredi au retour des équipes russes de jeunes dans les compétitions européennes de football, faisant resurgir la crainte de boycotts en chaîne et illustrant la périlleuse réintégration des Russes dans le sport mondial.

La Fédération ukrainienne (AUF) "condamne fermement" la décision de l'UEFA, annoncée mardi, d'autoriser à nouveau les équipes russes de moins de 17 ans dans ses tournois, tout en maintenant l'exclusion des équipes seniors votée en février 2022 après l'invasion russe de l'Ukraine.

L'AUF "confirme qu'elle ne prendra part à aucune compétition à laquelle des équipes russes participent", et exhorte l'UEFA à "revenir sur sa décision", écrit-elle dans un communiqué. Elle demande en outre aux autres pays de "boycotter les possibles matches impliquant les équipes russes, si elles sont admises".

Dans la foulée, la Fédération polonaise (PZPN) a suivi cette requête en annonçant que ses sélections nationales refuseraient d'affronter les Russes. "C'est l'unique bonne solution", a affirmé sur X (ex-Twitter) le patron du foot polonais, Cezary Kulesza, "surpris" par l'annonce de l'UEFA.

De son côté, la Fédération anglaise a réitéré sa position de principe - "les équipes anglaises ne joueront pas contre la Russie", selon un porte-parole interrogé par l'AFP -, désapprouvant elle aussi le revirement de l'instance européenne.

Ne pas punir "les enfants"

L'UEFA avait pourtant tenté mardi d'opérer un virage limité à sa politique d'exclusion des Russes, en rappelant sa "condamnation de la guerre illégale menée par la Russie", et en maintenant "la suspension de toutes les autres équipes russes - clubs et sélections nationales - jusqu'à la fin du conflit en Ukraine".

Mais pour l'organisation basée à Nyon (Suisse), "les enfants ne doivent pas être punis pour des actes dont la responsabilité incombe exclusivement aux adultes".

Pour le comité exécutif de l'UEFA, "il est particulièrement regrettable qu'en raison de la persistance du conflit, une génération de joueurs mineurs soit privée de son droit de disputer des compétitions internationales de football".

Le gouvernement de l'organisation a donc chargé son administration de "proposer une solution technique" permettant la réintégration immédiate des équipes russes de moins de 17 ans, féminine comme masculine, "même lorsque les tirages au sort ont déjà eu lieu".

Leurs rencontres devront cependant être jouées "sans le drapeau, l'hymne et les tenues officielles" russes, "et à l'extérieur du territoire russe", précise l'UEFA.

Cet l'épisode illustre une fois de plus la tumultueuse réintégration des Russes dans le sport mondial, en ordre dispersé selon les disciplines, alors que leur présence aux JO-2024 de Paris n'est toujours pas tranchée.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

A Moscou, un concert pour l'anniversaire de l'annexion revendiquée de régions ukrainiennes

Les athlètes ukrainiens face à la guerre

Mondial 2022 : la Croatie bat le Japon et se qualifie pour les quarts de finale