DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Boris Johnson, grand champion des élections britanniques, promet de réaliser le Brexit

euronews_icons_loading
Boris Johnson devant le 10 Downing street, à Londres le 13 décembre 2019.
Boris Johnson devant le 10 Downing street, à Londres le 13 décembre 2019.   -   Tous droits réservés  REUTERS/Toby Melville
Taille du texte Aa Aa

Boris Johnson est bien le grand champion du Brexit. Le Premier ministre sort largement vainqueur des élections législatives qui viennent de se tenir au Royaume-Uni. Selon les résultats officiels, son parti conservateur a nettement franchi le seuil nécessaire des 326 sièges sur les 650 qui étaient renouvelables à la Chambre des communes : le décompte effectué après dépouillement dans l'ensemble des circonscriptions attribue aux "tories" 365 députés. Le dirigeant britannique est désormais le seul maître à bord pour mettre plein cap sur le Brexit.

Le patron des travaillistes sur un siège éjectable

Une majorité conservatrice si écrasante n'avait plus été vue dans le pays depuis Margaret Thatcher à lafin des années 1980. Le principal adversaire, le Parti travailliste, est éreinté au contraire : il n'a réussi à décrocher que 203 sièges. Son patron, le très à gauche Jeremy Corbyn (ci-dessous) s'est dit "déçu", à juste titre, et a déjà annoncé qu'il ne conduirait pas le Labour aux prochaines élections. Même s'il a été réélu - pour la dixième fois ! - dans la circonscription londonienne d'Islington nord, il est maintenant assis sur un siège éjectable.

Corbyn est toujours resté impopulaire au fil des sondages. Lors de ces législatives totalement ratées pour les travaillistes, il paie notamment sa position ambiguë sur la sortie de l'Union européenne, point sur lequel il n'a jamais été clair. Beaucoup de foyers modestes ne se sentent plus représentés par le Labour, qui a même été défait dans ses circonscriptions historiques du centre et du nord de l'Angleterre où survivent des industries manufacturières et traditionnelles.

Plein cap sur le Brexit au 31 janvier

Un tel score va permettre à Boris Johnson de remettre sur les rails le Brexit afin d'arriver au terminus, la sortie des Britanniques de l'UE, le 31 janvier prochain. Cela mettra également fin à un long et douloureux divorce qui dure depuis trois ans, c'est à dire le référendum de 2016; 52% des électeurs avaient alors voté en faveur du Brexit. Il faut dire que les relations avec le Royaume-Uni au sein de l'Union européenne n'ont jamais vraiment été au beau fixe depuis maintenant 47 ans.

Devant des partisans rassemblés ce vendredi matin, le Premier ministre a promis d'en finir avec les différends sur le Brexit :

Je vais mettre fin à ces absurdités et nous allons le réaliser à temps d'ici au 31 janvier

Lors de sa première déclaration officielle, devant le 10 downing street vers 16h ce vendredi, le Premier ministre britannique a appelé ses concitoyens à "panser les blessures" créées par le Brexit,

Remerciant ses électeurs, Boris Boris Johnson s'est également adressé aux partisans du maintien dans l'Union européenne et a appelé tout le pays à "tourner la page et panser les blessures" créées par le Brexit, voté par 52% des Britanniques en 2016, et qui a profondément divisé le pays depuis.

Revoir la déclaration du Premier ministre britannique :