DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La Première ministre écossaise réclame un référendum d'indépendance

euronews_icons_loading
REUTERS/Russell Cheyne
REUTERS/Russell Cheyne
Taille du texte Aa Aa

Le SNP, parti national écossais est passé de 35 à 48 sièges sur les 59 alloués à l’Écosse à l'issue des élections législatives anticipées du 12 décembre. Il s'agit presque d'un plébiscite pour cette formation politique opposée au Brexit. La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon a donc réclamé un référendum d'indépendance, pour que l'Écosse reste membre de l'UE.

"Nous avons mis en avant une proposition claire. Les Écossais ont clairement fait savoir qu'ils ne voulaient pas de Boris Johnson comme Premier ministre, qu'ils ne voulaient pas de Brexit. Ils souhaitent que l'avenir de l'Écosse soit entre les mains de l'Écosse" a-t-elle déclaré.

Face aux ambitions indépendantistes de la nation la plus au nord de la Grande Bretagne, le parti conservateur de Boris Johnson va tenter de sauver l'unité du Royaume en évitant à tout prix ce référendum à Édimbourg.

"Il s'agit d'un problème interne au Royaume-Uni qui doit donc être négocié au sein du Royaume-Uni" estime Radosh Mushovic, analyste politique. "Je ne pense pas que l'Union européenne puisse faire quoique ce soit ; elle n'a pas la légitimité pour se mêler directement de ces affaires".

En Ecosse, le parti conservateur a remporté six sièges, trop peu pour peser sur l'avenir de la nation... et quatre sièges pour les libéraux démocrates, qui subissent une cuisante défaite dans l'ensemble du Royaume-Uni.