DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Grève : week-end compliqué sur les rails

euronews_icons_loading
Grève : week-end compliqué sur les rails
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Le trafic restera perturbé dans les transports pour ce nouveau week-end de départs en vacances, avec en moyenne 6 TGV sur 10 et 1 Transilien sur 5 en circulation, et encore six lignes de métro fermées samedi à Paris, selon la SNCF et la RATP.

Au 24e jour de grève contre la réforme des retraites, la SNCF prévoit également la circulation de trois TER sur dix samedi, 4 TER sur dix dimanche, et une moyenne sur le week-end de trois Intercités sur dix. Le trafic international restera également "perturbé", précise le groupe ferroviaire dans un communiqué.

Quelque 800 000 voyageurs sont attendus ce week-end dans les 1300 trains, TGV Inouï, TGV Ouigo et trains Intercités, promis à la circulation, selon la SNCF.

A quelques jours d'une nouvelle vague de départs pour le réveillon de la nouvelle année, la compagnie a d'ores et déjà annoncé que le trafic ferroviaire resterait perturbé avec "45% à 50%" des TGV en moyenne en circulation lundi 30 et mardi 31, 35% le 1er janvier et 50% le 2 janvier. L'entreprise rappelle que "tous les trains qui sont réservables jusqu'au 2 janvier sont garantis" et que tous les voyageurs ayant un billet jusqu'à cette date ont été prévenus du maintien ou non de leur TGV.

Préavis levé chez les pilotes

Le SNPL, syndicat de pilotes majoritaire en France, a annoncé vendredi la levée de son préavis de grève pour la journée du 3 janvier en raison des "avancées significatives" obtenues du gouvernement concernant la réforme des retraites.

Lors d'une rencontre lundi avec le secrétaire d'État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari et le "monsieur Retraites" du gouvernement Laurent Pietraszewski, "des avancées significatives ont été obtenues" et le gouvernement a transmis ce vendredi au SNPL France Alpa "des éléments précis et engageants confirmant ces avancées", indique le syndicat dans un communiqué. Il exigeait le maintien de la caisse de retraite du personnel navigant (CRPN) et la possibilité de partir à taux plein à 60 ans.