DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Incendies en Australie : de pire en pire

Incendies en Australie : de pire en pire
Tous droits réservés
أ ف ب
Taille du texte Aa Aa

Nouvelles scènes de destruction et de désolation ce mercredi matin dans les états de New South Wales et de Victoria en Australie.

Les villes de Conjola Park et Mallacoota ont été particulièrement touchées par les incendies de brousse de mardi.

Plus de 50 propriétés ont été détruites, tandis que des dizaines de voitures ont également été détruites.

Derek Baban, brigadier chef des pompiers de New South Wales : « A 11 heures ce matin, on aurait dit qu'il faisait nuit noire, avec le feu qui continuait des deux côtés des principales autoroutes. Nous nous sommes mis au travail dans des conditions très difficiles ; plusieurs maisons ont pu être sauvées, mais malheureusement un certain nombre ont été perdues. »

Trois personnes ont perdu la vie mardi et une autre est toujours disparue. Depuis septembre le bilan est de 17 victimes et cinq millions et demi d'hectares partis en fumée, soit la superficie de la Croatie...

Un père et son fils sont morts à Cobargo alors qu'ils tentaient de sauver leurs biens, et le corps d'un homme a été retrouvé dans une voiture brûlée près du lac Conjola.

Nous avons beaucoup de feux autour de nous que nous ne pourrons pas contenir
Rob Rogers
Responsable des pompiers de New South Wales

Rob Rogers, responsable régional des pompiers de New South Wales : "Toutes les conditions sont réunies pour que la journée de samedi soit aussi mauvaise ou pire que celle que nous avons connue hier. Les vents devraient être très forts, la température revenant à plus de 40 degrés. Nous avons beaucoup de feux autour de nous que nous ne pourrons pas contenir."

4 000 habitants de Mallacoota se sont abrités sur la plage pour échapper aux flammes. Le gouvernement australien a commencé à mobiliser des bateaux et des avions militaires pour venir ravitailler et secourir les habitants des zones côtières inaccessibles par la route.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.