DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un tribunal britannique estime que le véganisme est une "croyance philosophique"

euronews_icons_loading
Un tribunal britannique estime que le véganisme est une "croyance philosophique"
Tous droits réservés  AP
Taille du texte Aa Aa

En Angleterre, un juge a estimé que le véganisme constitue une "croyance philosophique", dans une affaire qui oppose un homme à son ex-employeur.

L'affaire oppose Jordi Casamitjana, un résident londonien de 55 ans, à son ex-employeur, une association qui lutte pour l'interdiction des sports "cruels" pur les animaux.

L'ancien salarié affirme avoir été congédié pour ses convictions véganes après s'être inquiété du fait que le fonds de retraite des salariés investissait dans des entreprises pratiquant des tests sur les animaux.

Vendredi, le juge du tribunal prud’homal de Norwich, dans l'est de l'Angleterre, a estimé que le "véganisme" est une "croyance philosophique" et qu'elle ne peut donc entraîner quelconque discrimination, en vertu de la loi.

Jordi Casamitjana espère que ce jugement fasse boule de neige, jusqu'en dehors du cercle professionnel. "Dans les hôpitaux, si vous êtes un patient et que vous n'avez pas de repas végan, vous pourrez l'exiger, car maintenant cette croyance est reconnue", affirme-t-il.

La croyance de l'ex-salarié étant établie, reste a déterminer si celle-ci a bien été un motif de discrimination de la part de son ex-employeur. Ce dernier évoque une "faute grave" ayant conduit à son licenciement.

"On a des dents, on mange de la viande"

En attendant, reste que cela peut constituer une avancée pour les végans, qui reviennent parfois de loin.

"Lorsque nous avons ouvert en 2016, le véganisme était encore à la marge", raconte cette gérante d'un commerce végan. "Vous n'aviez pas beaucoup de restaurants ou de cafés végan, d'options dans les restaurants. Mais maintenant, presque tout le monde connaît un végan."

Mais le véganisme continue aussi de susciter le scepticisme de la part de certains. "Je ne suis même pas sûr que cela soit vraiment quelque chose de vrai", dit par exemple cet habitant. "On a des dents, on mange de la viande".

"Je pense que c'est un droit oui, tant que cela n’empiète pas sur le droit de manger de la viande", dit cet autre habitant.

Selon un sondage commandé par une association végan, il y avait en 2019 près de 600 000 végans au Royaume-Uni. Cela représenterait donc un peu moins de 1% de la population.