DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Boris Johnson, l'homme pressé : il vise un accord commercial avec l'UE d'ici fin 2020

Boris Johnson, l'homme pressé : il vise un accord commercial avec l'UE d'ici fin 2020
Tous droits réservés
AP
Taille du texte Aa Aa

Larges sourires et poignées de main chaleureuse devant le 10 Downing Sreet entre Ursula von der Leyen et Boris Johnson.

Johnson veut un accord d'ici fin 2020

La cheffe de la Commission européenne et le Premier ministre britannique ont discuté de la période de transition post-brexit à venir, durant laquelle doit être négociée la nouvelle relation, notamment commerciale, entre l'Union européenne et le Royaume-Uni.

Boris Johnson est pressé, il veut conclure un accord d'ici la fin d'année. Un calendrier très serré, voire impossible, estime-t-on du côté de Bruxelles. Ce jeudi, les députés britanniques doivent approuver l'accord de divorce.

Dix mois seulement pour conclure un accord commercial comme celui-ci, c'est un délai très serré. Normalement, il faut des années et des années.
Vincent McAviney
euronews, Londres

L'analyse de Vincent McAviney, notre correspondant à Londres : "Quand le Royaume-Uni sortira de l'Union européenne le 31 janvier, tous les autres pays européens, leurs 27 dirigeants, donneront alors mandat à Bruxelles pour entamer ces négociations. Elles ne pourront donc pas réellement commencer avant le mois mars. Et beaucoup de gens, en particulier au sein des partis d'opposition, s'inquiètent car ils estiment que dix mois seulement pour conclure un accord commercial comme celui-ci, c'est un délai très serré. Normalement, il faut des années et des années. Cela ne pourrait donc être qu'un accord partiel, alors que le Premier ministre souhaite un accord complet."

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.