DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'état grec pourrait devoir rembourser les retraités victimes de l'austérité

L'état grec pourrait devoir rembourser les retraités victimes de l'austérité
Tous droits réservés
Euronews
Taille du texte Aa Aa

C'est une audience qui pourrait peser très lourd dans le budget de la Grèce. Après des années de coupe dans les pensions des retraités, le Conseil d'Etat doit décider si le gouvernement doit rembourser les sommes perdues par les retraités.

6000 personnes ont actuellement porté plainte contre l'état mais en tout ce sont quelques deux millions et demi de Grecs qui ont vu leur retraite fondre ces dernières années, l'une des conditions imposées par l'ex-Troika ( Commission européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international) à la Grèce pour bénéficier des plans de sauvetage.

"Notre vie est devenue tragique. Moi je ne peux pas sortir et chercher du travail. Je survis avec 1000 euros. Et ce n'est pas que pour moi, je dois aussi m'occuper de mon petit fils", explique Vassilis Adramidis, retraité d'Athènes.

Les coupes dans les pensions correspondent à trois plans européens successifs. Pris à la gorge, l'état grec avait alors amputé les caisses de retraites de 11 milliards d'euros à partir de 2013 puis 4 milliards en 2015 encore 11,5 milliards jusqu'en 2018. Soit au total 26,5 milliards d'euros qu'il pourrait aujourd'hui devoir verser aux pensionnaires.

_"Le coût total est dix fois supérieur au montant que l'État grec perçoit en taxant l'immobilier", _analyse Symela Touchtidou, correspondante d'Euronews a Athènes. "Lorsque le jugement sera rendu, le gouvernement sera confronté à un grand dilemme : satisfaire tous les retraités ou seulement ceux qui pourraient aller en justice",

Certains retraités ont vu leur pension fondre, parfois même divisées par deux. Ils sont parmi les plus grands perdants des mesures d'austérité.

"Nous les retraités sommes ceux qui ont aidé la Grèce à sortir de la crise. Nous sommes prudents, nous ne demandons pas des sommes extraordinaires. Nous voulons ouvrir une discussion avec le gouvernement afin que l'on trouve une solution qui convienne à tout le monde", tempère Dimitris Adreadakis, président de l'Union des retraités grecs.

La décision du conseil d'état devrait intervenir d'ici le début de l'été.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.