DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La Malaisie annonce avoir renvoyé des déchets illégaux vers 13 pays

euronews_icons_loading
La Malaisie annonce avoir renvoyé des déchets illégaux vers 13 pays
Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

La ministre malaisienne de l'Environnement pas peu fière de son ordre de réexpédition… Devant la presse de son pays, Yeo Bee Yin martèle son message : la Malaisie se refuse à être la poubelle du monde. Ce retour à l'envoyeur n'est pas le premier du genre. Depuis qu'en 2018, la Chine a durci ses normes sur les déchets importés, la Malaisie a, comme d'autres pays du sud-Est asiatique, vu affluer les détritus occidentaux. Mais elle aussi sature et met le holà, d'autant que beaucoup sont des déchets plastiques illégaux.

C'est le cas des 150 conteneurs renvoyés ces trois derniers mois. Ils contenaient près de 4000 tonnes de déchets et ont été réexpédiés dans leurs 13 pays d'origine. Parmi les cargaisons les plus volumineuses, celles de la France, du Royaume-Uni, des États-Unis, du Canada et de l'Espagne.

Si les renvois sont plus nombreux depuis la Malaisie mais aussi l'Indonésie et les Philippines, c'est parce que les douanes de ces pays ont renforcé les contrôles. Or beaucoup de ces déchets ne sont pas notifiés ou mêlent déchets légaux et déchets dangereux. En cause, un manque de traçabilité, des intermédiaires multiples, des systèmes opaques et parfois mêmes des filières mafieuses.

Suite au retour d'un de ces chargements illégaux, une entreprise française s'est vu infliger une amende pour la première fois en novembre dernier. Mais les déchets légaux débordent tout autant. L'Union européenne a triplé leur exportation entre 2001 et 2016.