DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Venezuela : Juan Guaido reçoit le soutien des Européens

euronews_icons_loading
Venezuela : Juan Guaido reçoit le soutien des Européens
Tous droits réservés  .
Taille du texte Aa Aa

L'Union européenne soutient Juan Guaido, certes, mais sans entrer dans le dur.

Après un an de lutte, l'opposant vénézuélien Juan Guaido est venu chercher du soutien à Bruxelles pour redonner de l'élan à son combat contre le président Nicolas Maduro. Il a été reçu par le chef de la diplomatie Josep Borrell et c'était déjà un signal fort alors que la situation stagne. Il a délivré ce message aux Européens :

"Ce n'est pas une simple lutte, c'est une lutte qui dure depuis des années pour les Vénézuéliens qui sont aujourd'hui entendus à travers moi ici au Parlement européen. Maintenant vient l'étape des actions. Il faut parfaire les sanctions et faire pression sur la dictature pour obtenir des élections présidentielles libres."

Juan Guaido, reconnu comme président légitime du Venezuela par l'Union européenne a reçu un soutien encore plus fort des parlementaires européens :

"Les sanctions sont-elle suffisantes ? Non. Elles doivent être appliquées de manière plus approfondie et à un plus grand nombre de personnes. Nous devons faire pression sur le régime" a déclaré Jordi Canas, eurodéputé espagnol Renew Europe.

Il y a peu Juan Guaidó a failli ne pas pouvoir être réélu à la tête de l'assemblée législative, les forces de sécurité l'empêchant physiquement d'y entrer. Et pour venir à Bruxelles, Juan Guaido a dû contourner une interdiction de sortie du territoire. Des actes condamnés par les européens. Malgré tout, des députés européens espèrent encore une sortie de crise négociée :

"Ce que l'Union européenne doit faire, c'est soutenir le peuple vénézuélien et une sortie de crise démocratique et équitable, avec des élections présidentielles qui lui permettent de sortir de la situation actuelle et de faire face à la grave situation humanitaire", a expliqué Javi Lopez, eurodéputé espagnol socialiste.

Bruxelles était la deuxième étape européenne de la tournée de Juan Guaido, après la Colombie et le Royaume-Uni. Ensuite, c'est le forum de Davos en Suisse, puis ce sera l'Espagne. Mais rien de concret ne se profile. Le Groupe international de contact (GIC) sur le Venezuela qui rassemble des pays européens, dont le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie, et des pays latino-américains ne s'est pas réuni depuis le 28 octobre et aucune réunion n'est prévue à ce jour.

Et malgré les pressions de Washington pour l'adoption de nouvelles sanctions, l'UE ne parvient pas à s'entendre. La dernière série de sanctions a été adoptée en septembre 2019. Toute sanction requiert l'unanimité des Etats membres dans l'UE.