DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Wuhan, épicentre de l'épidémie du coronavirus Covid-19

Des unités de police paramilitaire bloquant l’accès de la gare de Wuhan, le 23 janvier
Des unités de police paramilitaire bloquant l’accès de la gare de Wuhan, le 23 janvier   -  
Tous droits réservés
Thepaper via AP
Taille du texte Aa Aa

La ville de Wuhan et ses 11 millions d'habitants ont été mis en quarantaine, une mesure radicale pour éviter la propagation du coronavirus Covid-19. Ainsi, depuis 10h heure locale (2h heure de Bruxelles) le jeudi 23 janvier dernier, plus aucun train ni avion ne doit, en théorie, quitter la mégalopole située en plein cœur de la Chine. Les autoroutes menant à la ville ont été également coupées. Depuis d'autres villes de la province de Hubei ont été également confinées. De facto, plus de 50 millions de personnes sont coupés du reste du pays.

Les habitants ne doivent pas quitter Wuhan sans raison spécifique"
Autorités chinoises chargées de la lutte contre l'épidémie

Wuhan, capitale de la province de Hubei sur les bords du fleuve Yangtsé, est l'épicentre de l'épidémie qui depuis décembre a contaminé des dizaines de milliers de personnes et fait plus de mille morts dans toute la Chine. Mais la très grande majorité de ces décès se sont produits à Wuhan et dans le Hubei.

Un marché de produits de la mer, "épicentre de l'épicentre"

Le virus a été repéré, pour la première fois, en décembre dans un marché de gros de fruits de mer et de poissons de la ville, le Huanan South China Seafood Market. Ce marché avait été fermé le 1er janvier dernier, après qu'une soixante de personnes avait contracté une forme inconnue de pneumonie. La plupart des cas recensés étaient des commerçants, des manutentionnaires ou des habitués de l'endroit.

Des ventes illégales d'animaux sauvages avaient également lieu dans ce marché, selon Gao Fu, le directeur du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies. Mais ce dernier, lors d'une conférence de presse organisée à Pékin le 22 janvier, n'a pu affirmé avec certitude si du gibier était à l'origine de l'épidémie.

Noel Celis / AFP
Gao Fu, directeur du Centre national de contrôle et de prévention des maladies, lors d'une conférence de presse à Pekin le 22 janvier 2020Noel Celis / AFP

Wuhan, carrefour de grands axes de communication

Wuhan est une véritable plaque tournante en matière de transports, desservant toutes les grandes métropoles du pays. La ville est un nœud ferroviaire, de très nombreuses lignes de trains passent par Wuhan. Chaque année à l'occasion des congés du Nouvel An lunaire, fixé cette année le 25 janvier, des millions de Chinois transitent par cette ville pour se rendre dans leur famille.

Grâce aux trains à grande vitesse qui se sont considérablement développés ces dernière années, la capitale de la province de Hubei est à 4h30 de Pékin (à plus de 1 200 km de là), à 4h de Shanghai (plus de 800 km) et à 3h de Canton (900 km). La Chine possède en effet le plus grand réseau de LGV (ligne à grande vitesse) du monde, avec plus de 30 000 km en 2019. Les trains circulent à des vitesses de 250 à 350 km/h.

Depuis 2016, une ligne de fret relie Wuhan à Lyon en France. Plusieurs fois par mois, des trains de marchandises parcourent plus de 11 000 kilomètres en traversant sept pays. Ce trajet, présenté comme une nouvelle Route de la Soie, prend 15 jours contre jusqu'à 50 en bateau. Un an plus tard, une seconde ligne a été inaugurée entre la France et la capitale du Hubei. Cette liaison a été spécialement crée en 2017 pour l'équipementier français Décathlon pour transporter ses articles produits dans son usine de Wuhan vers de vastes entrepôts de la marque situés à Dourges dans le nord de l'Hexagone (département du Pas-de-Calais).

Johannes EISELE / AFP
Le train Lyon-Wuhan en gare de Hanxinou, à Wuhan le 23 février 2017.Johannes EISELE / AFP

L'aéroport international de Wuhan (Tianhe) est également fréquenté par des millions de personnes. En 2018, 24,5 millions de passagers avaient transité par Tianhe, faisant de cet aéroport le 16e plus important de Chine, selon des données de l'aviation civile chinoise (CAAC). Chaque jour, plusieurs centaines de vol quittent Wuhan ou y arrivent, desservant ou en provenance de destinations nationales ou internationales.

AP Photo/Emily Wang)
Des passagers passant un contrôle thermale à l'aéroport Tianhe de Wuhan, le 21 janvier 2020.AP Photo/Emily Wang)Emily Wang

Au niveau routier, cinq autoroutes ou voies rapides desservent Wuhan. Depuis la mise sous quarantaine de la ville, des policiers ont commencé à stopper des véhicules aux sorties autoroutières, afin de prendre la température des personnes à bord, Des queues se sont également formées devant des stations-service, d'autres lieux de distribution de carburant étaient à sec dans l'agglomération.

La "Détroit" chinoise

Wuhan est également un des pôles de la production automobile en Chine. Dongfeng, l'un des plus importants groupes chinois est implanté à Wuhan. Cette entreprise a été créée à la fin des années 60 par Mao Zedong, lors de la révolution culturelle, dans le Hubei - donc en plein cœur du territoire - afin de se prémunir contre de potentielles attaques de l'URSS. Dongfeng, pour "vent d'est", a longtemps produit des camions. Ces dernières années, l'entreprise a noué de nombreux partenariats avec des compagnies étrangères.

STR / AFP
Un ouvrier inspectant une Peugeot sur la chaîne de production de l'usine DPCA de Wuhan, le 7 décembre 2013.STR / AFP

Dongfeng a ainsi créé plusieurs coentreprises avec les Français PSA et Renault. L'usine DPCA, pour Dongfeng-Peugeot-Citroën-Automobiles, produit sur son site de Wuhan aussi bien des voitures portant les chevrons que le tigre.

Le japonais Nissan, l'un des partenaires de Renault dans l'Alliance avec un autre constructeur nippon Mitsubishi, devrait ouvrir deux usines en 2020 à Wuhan, toujours avec Dongfeng comme associé. Enfin ce dernier possède également une autre coentreprise avec le Japonais Honda.

L'Américain General Motors est aussi présent via son partenariat tissé avec le premier constructeur chinois, SIAC. Leur coentreprise GM-SAIC a ouvert une usine en 2017 à Wuhan.

Neuf sites d'assemblage sont aujourd’hui présent sur le territoire de la ville. La production automobile de l'ensemble de la province de Hubei, selon Standard & Poor's, a été de plus deux millions de voitures en 2019, soit sensiblement la même que celle de la France en 2018. De nombreux équipementiers (Valeo, Webasto, etc.) se sont également installés à Wuhan pour accompagner l’essor de la production automobile.

Une ville fantôme

En ville, le long des vastes artères, la métropole prend des airs de ville fantôme, avec de rares passants le visage recouvert de masques, une précaution désormais obligatoire par arrêté municipal. Si les stations de métro sont fermées, les autres transports publics continuent à circuler, mais ils sont peu fréquentés. Enfin, Les festivités prévues à l'occasion du Nouvel An sont annulées et de nombreux magasins ont baissé le rideau.

Et en périphérie de Wuhan, la construction d'un hôpital qui pourra accueillir plus de 1 000 victimes du nouveau coronavirus bat son plein. Des centaines d'ouvriers et des dizaines de pelleteuses s'affairent plus de neuf heures par jour pour faire sortir de terre en un temps record ce bâtiment monté grâce à des structures préfabriquées. Le chantier de "l'Hôpital du feu de dieu" devrait s'achever le 3 février prochain, selon les autorités chinoises. Un second hôpital de 1 300 lits est également prévu. Sa construction devrait prendre moins de deux semaines.

AP Photo/Arek Rataj
Chantier de l’hôpital qui pourra accueillir plus de 1 000 patients à Wuhan, le 30 janvier 2020.AP Photo/Arek Rataj

Enfin, ce n'est pas la première fois qu'une ville est mise en quarantaine par les autorités chinoises. En juillet 2014, Yumen dans la province de Gansu avait été totalement bouclée pour contenir une épidémie de peste bubonique qui s'était déclarée dans cette agglomération de 30 000 habitants.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.