DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Angela Merkel et Recep Tayyip Erdogan s'entretiennent sur les dossiers de la Libye et de la Syrie

euronews_icons_loading
Angela Merkel et Recep Tayyip Erdogan s'entretiennent sur les dossiers de la Libye et de la Syrie
Tous droits réservés  ASSOCIATED PRESS   -   Emrah Gurel
Taille du texte Aa Aa

La chancelière allemande et le président turc ont appelé à consolider la fragile trêve en Libye.

Près d'une semaine après la conférence de Berlin sur la Libye, le président turc Recep Tayyip Erdogan et la chancelière allemande Angela Merkel se sont à nouveau entretenus ce vendredi sur ce dossier et ont appelé à consolider la fragile trêve en Libye.

Le pays est déchiré entre le gouvernement d'union nationale, reconnu par l'ONU et soutenu par Ankara, et les forces du maréchal Haftar.

Le président turc, qui a décidé de déployer des troupes en Libye, a affirmé que le maréchal Haftar ne respectait pas totalement le cessez-le feu.

Outre la Libye, la chancelière allemande et le président turc ont également évoqué la situation dans le nord-ouest de la Syrie, où une offensive du régime de Bachar al-Assad contre le bastion rebelle d'Idleb a fait des dizaines de milliers de déplacés ces dernières semaines.

"Comme vous le savez, l'Union européenne nous a promis une aide financière d'un montant de 6 milliards d'euros à verser en deux parties, mais à ce stade, la première partie n'a pas été intégralement versée aux organisations non gouvernementales", a déclaré le président turc.

"Nous avons parlé de la situation humanitaire dans la région d'Idlib, et je verrai comment nous pouvons soutenir la Turquie pour aider les personnes qui vivent maintenant dans des tentes sur le territoire turc après avoir fui, et si nous pouvons donner de l'argent pour améliorer leur situation humanitaire", a pour sa part déclaré la chancelière allemande. "La Turquie est vraiment confrontée à un énorme problème, il faut le dire, et si nous pouvons aider chaque personne à trouver un logement permanent, ce serait très important. "

Après l'arrivée en Europe de plusieurs centaines de milliers de migrants à l'été 2015, Bruxelles avait conclu en mars 2016 un accord migratoire avec Ankara pour que la Turquie s'engage à lutter contre les passages clandestins vers son voisin grec.

La Turquie accueille sur son sol plus de quatre millions de réfugiés et migrants et demande davantage d'aide financière de l'UE.