DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Attaque au couteau de "nature islamiste" à Londres, l'auteur était surveillé

euronews_icons_loading
Attaque au couteau de "nature islamiste" à Londres, l'auteur était surveillé
Tous droits réservés  AP Photo/Alberto Pezzali
Taille du texte Aa Aa

L'auteur de l'attaque au couteau qui a fait trois blessés dimanche à Londres venait de sortir de prison. Condamné à une peine de 3 ans de détention en 2018 pour plusieurs délits terroristes comme la diffusion de propagande islamiste, il était sorti de prison en janvier après avoir purgé la moitié de sa peine. Mais il était surveillé, ce qui expliquerait l'intervention rapide de la police sur les lieux du drame, dans le quartier de Streatham High Road, dans le sud de la capitale britannique.

Répondant au nom de Sudesh Amman, le suspect âgé de 20 ans a été abattu par la police comme l'a aussi confirmé Scotland Yard.

Deux personnes ont été poignardées, un homme d'une quarantaine d'année et une femme autour de la cinquantaine avant que la police n'intervienne. Une troisième a été blessé par un éclat de verre causé par un tir des forces de l'ordre. Les trois blessés sont hors de danger ce lundi matin.

L'auteur de l'attaque portait aussi un engin attaché au corps, mais une fois abattu, il a été établi qu'il s'agissait d'un faux.

"Derrière lui, il y avait des policiers armés qui n'arrêtaient pas de lui dire, stop, arrêtez vous. Et ça été un choc quand ils lui ont tiré dessus 2 ou trois fois. **Il y avait beaucoup de monde et beaucoup d'enfants autour, beaucoup de gens, comme une rue commerçante très animée le dimanche" raconte un témoin, Karker Tahir. **

Du côté du gouvernement, la réaction a été immédiate, la secrétaire d'état britannique Priti Patel aux affaires intérieures a promis de nouvelles mesures anti-terroristes :

"Ces mesures s'appuieront sur les actions que nous avons déjà mises en place très rapidement en termes d'investissement dans la police antiterroriste, elles porteront sur la révision des conditions et du régime d'octroi de permis pour les délinquants du terrorisme et la fin de la libération anticipée des délinquants terroristes".

Le Premier ministre Boris Johnson a salué "la bravoure de la police" et assuré que l'enquête chercherait à "établir tous les faits".