DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : les rapatriements se poursuivent en Europe

euronews_icons_loading
Des personnes évacués de Wuhan en Chine arrivent à Wroclaw en Pologne, le 2 février 2020
Des personnes évacués de Wuhan en Chine arrivent à Wroclaw en Pologne, le 2 février 2020   -  
Tous droits réservés
Arek Rataj / AP
Taille du texte Aa Aa

56 Italiens sont 6 enfants ont été rapatriés de Chine ce lundi matin avec d'être placés en quarantaine dans une base militaire près de Rome. Si des symptômes du nouveau coronavirus apparaissent dans les quatorze prochains jours, ils seront transférés à l'Institut national des maladies infectieuses de Lazzaro Spallanzani à Rome, où deux touristes chinois touchés par le virus sont actuellement traités.

Un autre citoyen italien, un étudiant de 17 ans qui avait de la fièvre, n'a pas été autorisé à monter à bord du vol d'évacuation. Les résultats des tests sont attendus mardi, mais pour le moment, l'état du patient ``"n'était pas inquiétant '', a déclaré Stefano Verrecchia, chef de la cellule de crise italienne, à SkyTG 24.

"L'ambassade à Pékin a mis à disposition un appartement pour cette personne. Il est pris en charge par deux femmes italiennes qui ont décidé de rester à Wuhan" a-t-il précisé.

Plus de 17 000 personnes infectées

À ce jour, l'Europe compte 25 cas confirmés de nouveau coronavirus. 17 000 cas ont été répertoriés en Chine, et plus de 360 personnes sont décédées. Un avion de ligne français arrivé dimanche dans le sud de la France a transporté 300 personnes de Chine, dont des citoyens français, belges, danois, hollandais, slovaques, tchèques et de certains pays africains.

La ministre française de la Santé, Agnes Buzyn, a déclaré que 36 personnes présentaient des symptômes potentiels du virus. Seize d'entre elles ont été renvoyées dans leurs pays respectifs, tandis que les 20 autres sont restées en France pour subir des examens.

En Pologne, 30 ressortissants ont été placés en quarantaine bien qu'ils ne présentaient pas de signe d'infection. Le groupe, qui comprenait également des enfants, a été évacué de Wuhan via la France, et est arrivé dimanche soir dans un hôpital militaire de Wroclaw.

"Pas de Chine"

En Croatie, des touristes de Taïwan ont été aperçus avec des panneaux indiquant "` pas de Chine '' après avoir constaté des comportements méfiants à leur égard.

Au Monténégro voisin, quelque 800 travailleurs chinois qui ont construit une autoroute pour relier le sud et l'est du pays ont reçu l'ordre de ne pas retourner au Monténégro après avoir célébré le nouvel an chinois. En outre, tous les agences de voyage du pays ont annulé, pour une durée indéfinie, les circuits touristiques en provenance de Chine.

La République tchèque, quant à elle, a interdit tous les vols à destination et en provenance de Chine dans le but d'empêcher la propagation du virus. L'année dernière, environ 620 000 touristes chinois ont visité la République tchèque, la capitale de Prague étant une destination populaire.

La Turquie a également décidé de suspendre tous les vols en provenance de Chine à partir de mercredi jusqu'à la fin du mois, selon son ministre de la Santé.

Pour sa part, le Vatican a envoyé `` quelques centaines de milliers '' de masques visant à limiter la propagation du virus dans les provinces chinoises du Hubei, du Zhejiang et du Fujian, a annoncé lundi le bureau de presse du Vatican.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.