DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : un premier cas mortel en dehors de la Chine

euronews_icons_loading
Coronavirus : un premier cas mortel en dehors de la Chine
Tous droits réservés
AA
Taille du texte Aa Aa

Le nouveau coronavirus a fait un premier cas mortel en dehors de la Chine : un homme de 44 ans a succombé à la pneumonie virale aux Philippines. Il était arrivé en provenance de la ville chinoise de Wuhan, le foyer de l'épidémie, où la population est toujours placée en quarantaine.

Les Européens rapatrient leurs ressortissants de Wuhan

Dans cette région, le coronavirus a fait une cinquantaine de victimes supplémentaires en l'espace de 24 heures, ce qui porte désormais le bilan à plus de 300 morts et 14.300 contaminations, ont annoncé dimanche les autorités chinoises.

Plusieurs pays européens - Allemagne, France ou Royaume-Uni - ont procédé au rapatriement de leurs ressortissants vivant dans la région de Wuhan. En dehors de la Chine, quelque 150 cas confirmés de coronavirus ont été recensés dans une vingtaine de pays.

Des frontières se ferment aux Chinois

Dans ce contexte, les barrières se renforcent. Le Vietnam a suspendu toutes ses liaisons aériennes avec la Chine continentale. Les États-Unis s'apprêtent à interdire l'entrée sur leur territoire aux étrangers s'étant rendus en Chine dans les 14 derniers jours. L'Australie a pris une mesure similaire, tandis que la Russie, qui partage une frontière avec la Chine, a réintroduit les visas pour tous les Chinois souhaitant faire du tourisme et n'accorde plus de visa de travail aux ressortissants en provenance de ce pays. Des mesures jugées "excessives" par le gouvernement chinois.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.