DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Donald Trump acquitté à son procès en destitution

euronews_icons_loading
Procès en destitution
Procès en destitution   -   Tous droits réservés  Capture d'écran
Taille du texte Aa Aa

Le président des États-Unis, Donald Trump, a été acquitté ce mercredi par le Sénat à l'issue d'un procès en destitution historique, avec le soutien quasi-total des élus républicains et sans aucune voix démocrate.

Le Sénat a estimé, par 52 voix sur 100, que Donald Trump, 45e président de l’histoire des États-Unis, ne s’était pas rendu coupable d’abus de pouvoir. Par 53 voix sur 100, il a également estimé qu’il ne s’était pas rendu coupable d’entrave à la bonne marche du Congrès.

Concernant le premier chef d'accusation, seul un élu républicain est sorti du rang, Mitt Romney.

L'adversaire malheureux de Barack Obama à la présidentielle de 2012 avait annoncé qu'il voterait la destitution du président, le jugeant coupable d'un "horrible abus de la confiance du public". Il est allé, comme il l'avait dit, à l'encontre de l'avis de son parti.

Dans ce procès, l'opposition accusait Donald Trump d'avoir utilisé les moyens de l'Etat, notamment une aide militaire validée par le Congrès, pour tenter de forcer l'Ukraine à "salir" Joe Biden, son possible adversaire à la présidentielle de 2020. Elle aura lieu dans neuf mois.

La mise en accusation de Donald Trump restera comme une tache indélébile sur un mandat truffé de scandales. Avant lui, seuls deux de ses prédécesseurs, Andrew Johnson en 1868 et Bill Clinton en 1998, avaient connu une telle avanie.

Mais son procès a montré que l'ancien homme d'affaires de New York pouvait compter sur un parti républicain aux ordres, un atout de taille à neuf mois d'une élection où il briguera un second mandat de quatre ans.

Avant même le vote, la guerre des formules avait été engagée sur les leçons à tirer de cette procédure exceptionnelle.

Donald Trump a été "acquitté pour toujours", clame la Maison Blanche. Donald Trump a été "mis en accusation pour toujours", rétorquent les démocrates.