EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Mer Égée : le gouvernement grec suspend la construction de nouveaux camps de migrants

Capture d'écran
Capture d'écran Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le gouvernement grec accorde "une semaine de délai" aux élus des îles de la mer Égée pour désigner des sites afin de construire des nouveaux camps de migrants.

PUBLICITÉ

Le ministre grec des migrations a donné ce lundi "une semaine de délai" aux populations et aux élus des îles de la mer Égée pour que ces derniers" désignent de nouveaux sites" pour la construction des nouvelles infrastructures pour les migrants.

Le gouvernement grec fait face à la colère des insulaires qui protestent notamment contre l'annonce de réquisition de terres pour la construction de nouveaux camps fermés sur cinq îles égéennes. Le ministre avait indiqué que les camps sordides de Moria, Vial et Vathy, respectivement sur les îles de Lesbos, Chios et Samos, seraient fermés d'ici l'été et remplacés par des centres fermés dont la construction doit commencer en mars.

"Monsieur le Ministre, les camps existants ne fermeront pas avant cet été. Nous parlons de milliers de personnes et les nouveaux camps ne seront pas prêts dans six mois. Ce n'est pas faisable" a rétorqué Konstantinos Moutzouris, gouverneur de la région de Égée du nord dans un débat télévisé, face au ministre Notis Mitarachi.

"Il est clair que les camps de réfugiés à Lesbos, Chios et Samos fermeront et que de nouveaux seront créés" assure le ministre, qui a tout de même souhaité temporiser. "Je demande à tout le monde d'être patient et calme. Nous ne sommes pas des opposants, mais des alliés. Nous avons des objectifs communs."

Les maires des îles égéennes ont demandé de nouveau lundi au gouvernement d'accélérer les transferts des demandeurs d'asile vers le continent pour réduire leur nombre dans les camps. Le Conseil de la région de la mer Égée du Nord a affirmé vouloir entamer une action en justice contre ce projet et a suspendu toute coopération avec le gouvernement.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Lesbos et Chios : les habitants s'opposent aux nouveaux camps de migrants

Aux portes de l'Union européenne : les migrants entre espoir et violences policières

En Serbie, des familles de migrants sont bloquées à la frontière hongroise