Covid-19 : l'OMS insiste sur les mesures de confinement et d'atténuation

Des habitants de Milan, en Italie, portant des masques devant un supermarché, le 8 mars 2020.
Des habitants de Milan, en Italie, portant des masques devant un supermarché, le 8 mars 2020. Tous droits réservés MIGUEL MEDINA/AFP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Europe passe le cap des 500 morts, avec 97 nouveaux décès en Italie.

PUBLICITÉ

La menace d'une pandémie est désormais bien réelle. L'OMS a lâché le mot tabou alors que plus d'une centaine de pays sont touchés par le Covid-19 à travers le monde, avec plus de 111 000 cas confirmés et près de 3900 décès. Pour le directeur général de l'OMS, il faut se donner les moyens de la maîtriser.

Différents pays vivent des scénarios différents, qui demandent des réponses adaptées. Il ne s'agit pas de choisir entre confinement et atténuation, ce qui est une fausse dichotomie. Il s'agit des deux. À la fois le confinement et l'atténuation. Tous les pays doivent adopter une stratégie mixte et complète pour contrôler leurs épidémies et faire reculer ce virus mortel.
Tedros Adhanom Ghebreyesus
Directeur général de l'OMS

Avec la découverte des premiers cas à Chypre, plus aucun pays de l'Union européenne n'est épargné et la barre des 500 morts a été franchie sur le continent. La Pologne, qui a recensé 16 malades, est le dernier pays à avoir annoncé des mesures exceptionnelles : des contrôles aux frontières avec l'Allemagne et la République tchèque. D'autres mesures vont suivre.

« Dans les prochains jours, nous allons aussi introduire des contrôles sanitaires dans les trains, d'abord dans les intercités et ensuite dans les trains transfrontaliers où la probabilité de contamination est plus faible. Mais cette probabilité existe, a annoncé le Premier ministre Mateusz Morawiecki. Donc nous préparons les infrastructures pour mettre en place des contrôles à tous les passages frontaliers : voitures, trains, et aussi dans les ports pour les personnes arrivant en Pologne par bateau. »

En Allemagne, des drive-in ont même été aménagés pour que les automobilistes puissent se faire tester. Les résultats sont connus sous 24 heures.

En France, pays européen le plus durement touché derrière l'Italie, le coronavirus a fait deux nouveaux morts ce lundi, ce qui porte le bilan à 21 décès.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Covid-19 : comment vraiment éviter la propagation du coronavirus ?

Coronavirus : les Européens tentent d'éviter la contagion économique

La Pologne garantit des livraisons militaires à l'Ukraine