DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Grèce, des pêcheurs pour surveiller la frontière avec la Turquie

euronews_icons_loading
En Grèce, des pêcheurs pour surveiller la frontière avec la Turquie
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

En pleine crise frontalière entre la Turquie et la Grèce, l'estuaire du fleuve Evros est étroitement surveillé. De nombreux migrants tentent en effet d'entrer en Europe par cette zone. Les autorités grecques ont fait appel aux pêcheurs de la région pour leur venir en aide.

Le sud du fleuve Evros est une région connue en Grèce pour la beauté et la richesse de sa nature. Toutefois ces derniers temps, c'est pour une toute autre raison qu'elle se retrouve au centre de l'attention médiatique.

En cette période de crise frontalière entre la Grèce et la Turquie, cette zone est l'une des portes d'entrées des migrants vers l'Europe. Elle fait donc l'objet d'une étroite surveillance des autorités grecques, qui ont fait appel aux pêcheurs de la région, car ces derniers connaissent bien la zone et les recoins du fleuve.

"Comme cette zone est très isolée, elle est difficile à contrôler. Nous, on vit ici et on aide la police et l'armée à contrôler la zone", explique l'un des pêcheurs mobilisés, Alexandros Adalis.

Fin février, le président turc Recep Tayyip Erdogan a décidé d'ouvrir les frontières de son pays, pour laisser passer des dizaines de milliers de migrants. Une stratégie pour mettre la pression sur les Européens et les pousser à soutenir la Turquie dans la crise syrienne.

Euronews
Le fleuve Evros, en Grèce.Euronews

"Un risque d'incidents dangereux"

Depuis, des dizaines de milliers de personnes se sont massées le long de la frontière. Dans la région du fleuve Evros, tous les pêcheurs sont donc en alerte : ils patrouillent jour et nuit et informent immédiatement les autorités de chaque mouvement dans la partie turque. "Les migrants sont transportés par les Turcs sur des véhicules militaires, ou autres, par les chemins les plus difficiles et les plus secrets afin de passer l'estuaire de l'Evros. Notre travail, comme l'ont demandé les autorités grecques, est de connaître la zone pour surveiller les frontières", raconte un autre pêcheur, Paris Papadakis.

Euronews
Les pêcheurs du fleuve Evros en patrouille.Euronews

Ces dernières années, ces pêcheurs ont aidé des centaines de migrants qui avaient atteint cette zone. Mais aujourd'hui, la tension est considérablement montée : "Les soldats turcs pointent leur arme pour nous intimider. Ils essaient de nous faire partir afin de laisser passer les clandestins sur le sol grec et européen", témoigne Nikos Mousounakis.

"Il y a des provocations de la part de la Turquie et il y a un risque d'incidents dangereux", renchérit Paris Papadakis. "La ligne de démarcation est très fine. Nous nous tenons tous ensemble pour gérer la situation correctement".

Une fois la crise terminée, les pêcheurs retourneront à leur vie quotidienne. Toutefois, ils assurent qu'ils n'arrêteront jamais de protéger les frontières européennes.