DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le procès du chirurgien accusé de pédophilie a débuté en France

euronews_icons_loading
Le procès du chirurgien accusé de pédophilie a débuté en France
Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

Le premier volet d'une vaste affaire de pédophilie s'est ouvert ce vendredi en France.

Le procès de Joël Le Scouarnec se tient pendant trois jours devant le tribunal de saintes, dans l'ouest du pays.

Le chirurgien âgé de 69 ans, retraité et actuellement en détention provisoire, est accusé de viol et d'agression sexuelle par quatre mineurs, faits pour lesquels il encourt 20 ans de prison.

Mais il ne s'agit que de la partie émergée du dossier, puisque plusieurs centaines d'enfants seraient potentiellement concernés.

Les audiences ont lieu à huis clos, à la demande de trois des quatre victimes, dont les nièces du chirurgien, aujourd'hui adultes, et qui auraient été abusées chez lui pendant une dizaine d'années.

Les parents de la fillette qui a révélé les agissements du notable en 2017 souhaitaient de leur côté une audience ouverte à la presse, pour éviter que le silence "ne profite à l'accusé" une fois de plus.

Ils attendent aussi des réponses sur cette chape de plomb qui a entouré les actes d'un homme, pourtant condamné en 2005 pour détention d'images pédopornographiques.

Plus de 300 000 fichiers avaient été retrouvés à l'époque dans l'ordinateur de celui qui reconnaît sa "boulimie" de clichés et son "attirance" pour les enfants.

Dès l'année suivante, l'hôpital de Quimperlé, où il exerçait, a eu connaissance de son passé judiciaire. À aucun moment le professionnel de santé n'a été inquiété malgré les informations dont disposait l'ordre des médecins et le milieu médical.

Les perquisitions ont permis de mettre la main sur un journal intime, qui égrène les noms de jeunes patients, sur une période qui s'étend de 1984 à 2006. Dans ce second volet, la justice a identifié 349 victimes susceptibles de demander des comptes.