EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Covid-19 : l'Afrique "doit se préparer au pire", alors que le nombre de cas augmente

Covid-19 : l'Afrique "doit se préparer au pire", alors que le nombre de cas augmente
Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alors qu'une trentaine de pays sont désormais touchés, Euronews a fait le point sur l'évolution de la situation en Afrique et s'est entretenue avec Dr Michel Yao, de l'OMS Afrique.

L'Afrique doit "se préparer au pire" : c'est l'avertissement adressé par l'Organisation mondiale de la santé ce mercredi. Une trentaine de pays du continent recensent désormais des cas de contamination au coronavirus, avec une forte augmentation ces derniers jours dans certains pays en particulier.

Quels sont les pays les plus touchés ? Sont-ils prêts à faire face à l'épidémie ? Doivent-ils prendre des mesures plus restrictives ? Les chiffres sont-ils sous-estimés ? Euronews fait le point sur l'évolution de la situation dans cette vidéo explicative.

La hausse du nombre de contaminations s'accélère

PUBLICITÉ

Au 15 février, selon les chiffres de l'OMS, un seul cas était recensé en Egypte. C'était l'unique cas recensé sur le continent africain. Quinze jours plus tard, l'Algérie, le Nigéria et l'Egypte sont désormais touchés avec 1 cas chacun.

Au 17 mars 2020, toujours selon les chiffres de l'OMS, le virus s'est finalement répandu dans une majorité du continent africain, y compris en Afrique de l'ouest, qui a déjà été durement touchée par Ebola.

Pour l'heure, les pays les plus touchés par la pandémie de Covid-19 sont l'Egypte, l'Afrique du Sud et l'Algérie. En tout plus de 580 cas et au moins 16 morts ont été recensés sur l'ensemble du continent africain.

De nombreux pays suspendent leurs vols internationaux

Dans de nombreux pays, les premiers cas de coronavirus enregistrés sont des ressortissants ou des résidents revenant d'un séjour dans un pays infecté.

Plusieurs pays ont pris des mesures très strictes en coupant leurs liaisons aériennes. C'est le cas du Maroc, à l'exception d'avions autorisés pour rapatrier les Européens.

L'Algérie et la Tunisie ont également suspendu leurs vols internationaux. L'Afrique du Sud, l'un des pays les plus touchés, interdit les voyageurs des pays à risque d'entrée sur le territoire.

De son côté, l'Egypte, confronté à une hausse importante du nombre de cas, suspend jeudi à midi ses vols internationaux et ce jusqu'au 31 mars.

Madagascar a annoncé la suspension de toutes les liaisons aériennes. La Somalie, le Tchad, ont pris des mesures similaires. Le Sénégal a suspendu les vols avec sept pays d'Europe et du Moyen-Orient.

Le Nigeria a de son côté suspendu mercredi l'entrée sur son territoire aux voyageurs arrivant de 13 pays à risque dont les Etats-Unis, la Chine et plusieurs pays européens.

Les pays sont-ils prêts ?

L'Organisation mondiale de la santé a déployé environ 80 experts sur le terrain pour coordonner les actions à mettre en place en réponse à une éventuelle accélération de la propagation du virus.

"Les pays sont à moitié prêts", explique Dr Michel Yao, en charge des programmes de réponse de l'OMS en Afrique, sur le plateau d'euronews. Interview à découvrir en intégralité dans cette vidéo ci-dessus.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Coronavirus : avec 4 000 morts, l'Europe se referme sur elle-même

Les bourses mondiales s'effondrent devant la propagation du coronavirus

No Comment : au moins 13 morts dans les manifestations au Kenya