DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Italie, l'espoir d'un ralentissement de la propagation

euronews_icons_loading
En Italie, l'espoir d'un ralentissement de la propagation
Tous droits réservés  PAOLO MIRANDA/AFP
Taille du texte Aa Aa

Pour les habitants de la Ville Éternelle et de l'Italie toute entière, le cauchemar semble interminable, mais les scientifiques voient dans les bilans des deux derniers jours un espoir ténu, celui d'un ralentissement de la propagation du coronavirus. Depuis dimanche, la journée la plus meurtrière avec près de 800 morts, le nombre de morts a baissé de plus de 20 %, le nombre de personnes testées positives également.

Aujourd'hui est peut-être la première journée positive de ce mois difficile, terriblement difficile. Le temps n'est pas encore venu de crier victoire et de baisser la garde. Nous devons rester plus concentrés que jamais, mais peut-être que nous sommes en train d'y parvenir parce que nous entrevoyons une lumière au bout du tunnel.
Giulio Gallera
Responsable de la Santé au sein du gouvernement régional de Lombardie

Si le virus progresse moins dans les foyers du nord, les autorités redoutent une explosion des cas dans le sud, où des Italiens se sont déplacés en masse à l'annonce du confinement.

Jusqu'ici, 64 000 personnes ont été contaminées en Italie et plus de 6 000 en sont mortes.

Mais le corps médical italien n'est plus seul. Des équipes sont venues de Chine et de Cuba. Les 52 médecins et infirmiers cubains vont gérer un hôpital de campagne en Lombardie. L'Allemagne a aussi accueilli des patients italiens dans ses hôpitaux et des masques ont été envoyés depuis l"étranger, notamment depuis la France.