DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : trente patients d'Alsace évacués par TGV médicalisé ce mercredi

euronews_icons_loading
Virus Outbreak Eastern France
Virus Outbreak Eastern France   -   Tous droits réservés  Mathieu Cugnot/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

L'hôpital de campagne installé par l'armée française à Mulhouse a reçu son premier malade du Covid-19 ce mardi. L'objectif de cette structure est de décongestionner l'hôpital de la ville, dont le service de réanimation est saturé.

Cet hôpital monté de toutes pièces peut accueillir trente patients en réanimation. Une bouffée d'oxygène pour le personnel soignant, dans la région Grand Est, la plus touchée du pays. Lundi soir, l'Agence régionale de santé dénombrait 2 348 personnes infectées par le virus, dont 526 en réanimation.

Mardi soir, la France a franchi la barre des 1 000 morts avec 1 100 décès et 2 516 patients en réanimation d'après un bilan annoncé par le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon.

Les patients transférés dans d'autres hôpitaux par les airs

Face à l'afflux de patients, des évacuations sanitaires aéroportées sont organisées par les armées. Ce mardi, des patients ont quitté Mulhouse, direction les hôpitaux de Brest et Quimper en Bretagne. Il s'agit de la troisième utilisation de ce dispositif d'évacuation aéroportée baptisée Morphée.

Mercredi et samedi, douze patients hospitalisés en Alsace avaient déjà été transférés par vol militaire vers Toulon, Marseille et Bordeaux. Dimanche, des patients d'Ajaccio avaient été aéroportés par la Marine nationale à Marseille.

Mais outre les avions, le ministre français de la Santé Olivier Véran a annoncé ce mardi la mise en service d'un TGV médicalisé qui "transportera 30 malades de Strasbourg et Mulhouse vers des territoires dans lesquels il y a de la place".

Ce TGV sanitaire, "une première en Europe" a-t-il souligné, fera des arrêts à Angers, et à Reims où des patients seront admis dans des hôpitaux par groupes de dix ce mercredi.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.