DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"Nous ne pouvons pas éviter la récession" économique liée au coronavirus

euronews_icons_loading
"Nous ne pouvons pas éviter la récession" économique liée au coronavirus
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Entreprises à l’arrêt et chômage partiel en augmentation, le constat s’annonce sans appel pour l’économie de l’UE. Les Etats membres ne parviennent cependant pas à s’entendre sur les moyens financiers pour répondre à la crise et relancer l’activité une fois le confinement terminé. L’idée d’euro-obligation, des obligations corona, ne fait pas l’unanimité. L’Allemagne et les Pays-Bas ne veulent pas de cette solution qui entrainerait un partage de la dette. Euronews a interrogé le Commissaire européen chargé de l’Economie, Paolo Gentiloni, sur les réponses économiques à disposition de l’UE.

Euronews : Faut-il émettre des euro-obligations pour répondre à la crise ?

Paolo Gentiloni, Commissaire européen chargé de l’Economie : Etablir des obligations sur les marchés financiers doit au bout du compte répondre à nos besoins. Avec cet outil ou un autre avec lequel nous pouvons nous identifier il faut alors partager les engagements de cet objectif. Ce n’est pas quelque chose qu’un pays, qu’il soit fort ou faible économiquement, peut se permettre seul.

Euronews : C’est un non de l’Allemagne, et d’autres pays membres, aux euro-obligations ou un non à la solidarité ?

Paolo Gentiloni :
Un non à la solidarité actuellement mettrait en danger l’ensemble du projet. Mais il faut discuter des outils. Il n’y a pas seulement sur la table la possibilité d’utiliser le Mécanisme européen de stabilité et la possibilité d’établir des obligations. Il y a le budget européen, il y a la possibilité de renforcer le rôle de la Banque (européenne) d’investissement. Je pense qu’il y a sur la table des ministres un ensemble de mesures pour construire un consensus sur les actions nécessaires immédiatement.

Nous pouvons avoir un fort rebond après cette récession
Paolo Gentiloni
Commissaire européen chargé de l'Economie

Euronews : Est-il possible d’éviter une récession profonde ou une grave crise ?

Paolo Gentiloni : Nous devrons faire face à une récession profonde c’est certain. Mais nous pouvons avoir un fort rebond après cette récession. Nous ne pouvons pas éviter la récession dans une situation où l’ensemble du système est confiné, les villes, les services et dans certains pays des entreprises en général.