DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'Europe à genoux, un espoir en Italie et en Espagne malgré le lourd bilan humain

euronews_icons_loading
L'Europe à genoux, un espoir en Italie et en Espagne malgré le lourd bilan humain
Tous droits réservés  Jean-Francois Badias/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

L'Europe concentre toujours le plus grand nombre de décès du coronavirus et l'Italie en est la première victime : au moins 11 500 morts depuis le début de l'épidémie et les autorités sanitaires espèrent que le léger recul des contaminations (4,1 %) soit le premier signe d'un reflux de la maladie.

Michael Ryan, directeur exécutif du Programme des urgences sanitaires de l'OMS : "Il faut redoubler d'efforts en matière de santé publique pour faire baisser les chiffres. Ils ne baisseront pas d'eux-mêmes, il faut les pousser à la baisse, c'est sur ce point qu'on doit se concentrer : sur la stratégie à adopter dès maintenant ; des mesures de santé publique pour faire reculer le virus, pour mieux prendre soin des personnes dans l'environnement clinique en sauvant davantage de vies".

En Espagne, le nombre de morts quotidien du Covid-19 est reparti en hausse ce mardi avec 849 décès, un record pour le pays depuis le début de l'épidémie, après le léger repli enregistré lundi, ont annoncé les autorités. Madrid espère néanmoins proche le pic des contaminations.

La France continue d'enregistrer une hausse quotidienne des décès : 418 en 24 heures, plus de 3 000 morts depuis le début de l'épidémie.

Parmi les victimes, au moins trois décès chez des patients qui prenaient de lachloroquine.

En attendant le résultat des essais clinique sur cette molécule, les autorités sanitaires françaises rappellent la consigne d'éviter toute automédication.

Gilles Auzemery, conseiller médical du directeur général de l'ARS Nouvelle-Aquitaine : "Il y a un risque qui peut affecter tout le monde et donc il faut se méfier énormément d'une prise de ce produit (l'hydroxychloroquine, NDLR) qui ne serait pas sous prescription médicale, sous surveillance médicale stricte."

Le Portugal a reçu ce lundi un avion-cargo en provenance de Chine avec à son bord un million de masques et 200 000 tests.

Au Portugal le bilan est de 140 morts et plus de 6 400 cas.

Le gouvernement britannique estime que la courbe de l'épidémie suit celle de la France.

À ce jour, le Royaume-Uni a enregistré 1 408 décès et plus de 22 000 cas de coronavirus confirmés.

Le pays est confiné depuis huit jours et anticipe une poursuite de la hausse des hospitalisations pendant deux à trois semaines.

Selon le Royal College of Physicians, un quart des médecins du système britannique public de santé, le NHS, est hors du circuit, malade ou à l'isolement.