Coronavirus : plus de 12 000 morts en France, mais première baisse des patients en réanimation

Des personnels de l'unité de soins intensifs de l'hôpital Franco-Britannique de Levallois-Perret soignent un patient atteint de covid-19
Des personnels de l'unité de soins intensifs de l'hôpital Franco-Britannique de Levallois-Perret soignent un patient atteint de covid-19 Tous droits réservés Lucas Barioulet, AFP
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Pour la première fois depuis le début de l'épidémie, le nombre de patients en réanimation a enregistré une baisse en 24 heures, soit 82 de moins que mercredi.

PUBLICITÉ

L'épidémie de coronavirus a fait 12 210 morts au total en France depuis son commencement en mars, dont 8 044 à l'hôpital et 4 166 dans les Ehpad et établissements médico-sociaux, a indiqué jeudi le directeur général de la santé.

Pour la première fois depuis le début de l'épidémie le nombre de patients en réanimation a enregistré une baisse en 24 heures, avec 7 066 patients, soit 82 de moins que mercredi, a précisé Jérôme Salomon, lors d'une conférence de presse.

Emmanuel Macron a rencontré ce jeudi le Pr Didier Raoult, chantre de l'utilisation très controversée d'un dérivé de la chloroquine. Le président français doit annoncer lundi à la télévision la prolongation du confinement.

Il faut rester en effet vigilant, et l'exemple transalpin le rappelle tristement. Si l'Europe totalise près de 66 000 morts ils se concentrent en Italie : le pays pleure plus de 18 000 personnes emportées par le coronavirus. Une Italie pessimiste, puisque qu'après une accalmie, le nombre de décès et d'infections est reparti à la hausse ces dernières heures.

Une nouvelle rassurante vient du Royaume-Uni : le Premier ministre Boris Johnson, contaminé par le coronavirus, est sorti dans la soirée des soins intensifs où il avait été transféré lundi soir, mais il demeure hospitalisé.

Confinés depuis le 23 mars, six jours après les Français, les Britanniques devaient être libérés lundi, mais les autorités ont annoncé que le confinement restait en vigueur tant que la situation n'est pas plus rassurante. Le Royaume-Uni déplore près de 8 000 morts.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Elections européennes : les Républicains font campagne sur l'immigration à Menton

Paris se débarrasse-t-elle de ses migrants en vue des JO ?

Disparition du petit Emile : les ossements de l’enfant ont été retrouvés