DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus en France : Edouard Philippe commence à détailler le très progressif déconfinement

euronews_icons_loading
French Prime Minister Edouard Philippe gives a press conference updating the nation COVID-19
French Prime Minister Edouard Philippe gives a press conference updating the nation COVID-19   -   Tous droits réservés  THIBAULT CAMUS/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

La France a commencé à esquisser ce dimanche la manière dont se déroulera le très progressif déconfinement, l'Italie s'interroge toujours sur la méthode, tandis qu'au Royaume-Uni, il est encore trop tôt pour l'envisager : 569 nouveaux décès du coronavirus ont été enregistrés ces dernières 24 heures.

  • En France

Certains rues de Paris étaient bien remplies ce dimanche. Mais alors que le nombre de décès approche la barre des 20 000 en France, le premier ministre Edouard Philippe a prévenu lors d'une conférence de presse ce dimanche : "La vie à partir du 11 mai ne sera pas exactement celle d'avant le confinement, pas tout de suite, probablement pas avant longtemps".

L'épidémie de nouveau coronavirus a entraîné la mort de 12 069 personnes à l'hôpital et 7 649 dans les maisons de retraite médicalisées (Ehpad) et autres établissements médico-sociaux. Sur 24 heures, cela représente une hausse de 395 victimes.

5 744 personnes étaient toujours en réanimation ce dimanche : c'est 89 de moins que la veille. Une baisse qui se poursuit pour la onzième journée consécutive. Mais la pression sur le système sanitaire français reste néanmoins extrêmement forte, a rappelé le directeur général de la Santé Jérôme Salomon.

C'est donc un déconfinement très progressif qui s'annonce à compter du 11 mai, la date fixée par le président de la République Emmanuel Macron.

Les salariés qui ont la possibilité de poursuivre le télétravail seront appelés à le faire, la réouverture des magasins sera soumise au strict respect de règles de distanciation : des files d'attente devront être organisées pour respecter une distance minimale d'un mètre, et des mesures comme la mise à disposition de gel hydro-alcoolique "devront être mises en oeuvre".

Parmi les autres objectifs énoncés par le gouvernement ce dimanche : être en capacité de produire chaque semaine "17 millions" de masques "grand public" en vue d'un "probable" port obligatoire dans les transports et de réaliser 500 000 tests d'ici à la fin du confinement. Enfin, la réouverture des écoles "par territoire" ou par "moitié de classe" est à l'étude.

  • Au Royaume-Uni

On en est encore loin au Royaume-Uni. Le nombre de décès quotidien a très légèrement baissé, mais ce sont toujours plus de 560 personnes qui sont décédées du coronavirus ces dernières 24 heures, selon les chiffres des autorités dévoilés ce dimanche. Un bilan qui ne prend même pas en compte les données des maisons de retraite. Trop tôt donc, pour envisager un début de sortie du confinement, qui a été prolongé cette semaine pour trois semaines supplémentaires.

"Nous devons être certains que les capacités de test sont gérées, avec une offre capable de répondre non seulement à la demande actuelle, mais aussi à la demande future", a déclaré ce dimanche Gavin Williamson, le Secrétaire d'Etat britannique à l'éducation. "Peut-être plus important encore, nous devons être certains que tout changement que nous apporterons ne risquera pas de provoquer une deuxième vague d'infections."

  • En Italie

En Italie, alors que la pression est forte pour faire redémarrer la troisième économie européenne, le débat porte davantage sur la manière d'entamer la sortie du confinement. Doit-elle être nationale ou régionale ? Doit-elle se concentrer davantage sur les régions du nord du pays qui sont les plus touchées ?

L'Italie a augmenté le rythme des tests salivaires (entre 50 000 et 60 000 par jour) et la Lombardie compte commencer cette semaine les tests sérologiques sur le personnel médical des villes les plus touchées. L'application de traçage Immuni doit également être expérimentée dans certaines régions.

Le déconfinement est une opération délicate là aussi. Six semaines après sa mise en place, l'Italie semble être sortie de la phase aiguë de la pandémie de coronavirus, mais plus de 430 personnes sont encore décédées du Covid-19 rien que ces dernières 24 heures, ont annoncé les autorités italiennes ce dimanche. Le confinement est pour l'heure en vigueur jusqu'au 3 mai inclus.