DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : en Italie, le secteur du tourisme réfléchit à l'après

euronews_icons_loading
Coronavirus : en Italie, le secteur du tourisme réfléchit à l'après
Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

A Porto Cesareo, des plagistes tentent de mettre en place des moyens pour faire appliquer la distanciation sociale sur la plage, dans l'espoir que les touristes reviennent à l'issue du confinement.

Difficile d'imaginer à ce stade des touristes de retour sur les plages italiennes. Et pourtant, sans eux, le secteur du tourisme risque bien de souffrir très durement. Un coup dur pour l'ensemble de l'économie italienne, car le tourisme contribue à plus de 10% du produit intérieur brut.

A Porto Cesareo, des plagistes expérimentent la distanciation sociale sur la plage, dans l'espoir que les touristes reviennent à l'issue du confinement.

"La distance demandée par les autorités est de 3 mètres les uns des autres, parfois même plus de 3 mètres, mais au minimum 3 mètres avec un couloir central, pour faire en sorte que même ceux qui vont se baigner puissent être à distance des gens qui se trouvent sous les parasols", explique ce plagiste.

Mais la distanciation peut-elle également s'appliquer dans des bars qui accueillent un public compact ? "J'imagine un accès restreint, avec de la musique italienne et des chansons populaires", explique Simone Monticelli, patron du Cesenatico disco.

Alors que les bars et restaurants ont baissé le rideau depuis un mois et demi, le secteur mise sur une fin progressive du confinement, qui est pour l'heure prolongé jusqu'au 3 mai, pour tenter de colmater les brèches et ainsi éviter de couler.