DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Déconfinement, aide à l'économie, vaccin... L'Europe sur tous les fronts

euronews_icons_loading
APTOPIX Virus Outbreak France
APTOPIX Virus Outbreak France   -   Tous droits réservés  Michel Euler/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Italie : environ 10 % de la population immunisée

Dans le Val Gardena en Italie, des canons à neige sont utilisés pour répandre du désinfectant. L'Italie prépare son déconfinement prévu pour le 4 mai. Le pays européen le plus touché par le coronavirus compte désormais près de 26 000 morts, mais le nombre de malades continue de baisser. Les experts se montrent toutefois extrêmement prudents et en appellent à la vigilance, car malgré les bilans élevés, l'Italie est loin d'avoir atteint l'immunité de groupe. Seulement 10% de la population aurait été contact avec le virus.

France : l’État double son soutien à la restauration

A Paris, la place de la Concorde est toujours déserte à un peu plus de deux semaines de la sortie progressive du confinement. La France a recensé ce vendredi 389 décès supplémentaires en 24 heures pour un total de 22 245 morts, mais le nombre de patients en réanimation est toujours à la baisse. Les regards sont portés aussi sur l'économie toujours en partie à l'arrêt, notamment la restauration. Le gouvernement a décidé de doubler l'aide financière pour le secteur, qui pourrait être fixé fin mai sur une date de réouverture.

Royaume-uni : essais de vaccin sur l'homme

Le Royaume-uni espère toujours obtenir au plus un vite vaccin. L'Université d'Oxford a entamé, avec le soutien du gouvernement britannique, des essais cliniques sur l'homme. Plus de 1 000 volontaires vont se soumettre à cette expérience. Les plus optimistes tablent sur la disponibilité d'un vaccin efficace pour le grand public dès l'automne, un délai jugé toutefois très ambitieux par nombre d'experts. Le Royaume-Uni, toujours privé de son Premier ministre convalescent, a enregistré 684 morts de plus et s'approche de la barre symbolique des 20 000 morts, uniquement à l'hôpital.