En Italie, les restaurateurs redoutent les mesures gouvernementales pour la réouverture

En Italie, les restaurateurs redoutent les mesures gouvernementales pour la réouverture
Tous droits réservés Sarah Crowder/AP
Tous droits réservés Sarah Crowder/AP
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En Italie, les restaurateurs redoutent les mesures gouvernementales imposées pour la réouverture.

PUBLICITÉ

Des écrans en plexiglas, et la distanciation sociale. C'est ce qui attend, et inquiète les restaurateurs et gestionnaires de lieux publics en Italie : beaucoup d'entre eux sont perplexes face aux nouvelles mesures annoncées le 26 avril par Giuseppe Conte, qui prévoit une réouverture de ce type d'établissements le 1er juin.

_ "Nous ne comprenons pas ce qui va se passer et nous sommes inquiets pour la réouverture de nos activités, au moins dans notre secteur. Il n'y a pas de mesures précises, ça manque de clarté."_

_  Daniele Paolucci, propriétaire du restaurant "Osteria delle Coppelle" _

Des pizzerias ont ouvert pour la livraison dans la ville italienne de Naples, le berceau de la pizza, apportant aux gens des tartes chaudes sorties du four, comme un clin d'oeil au retour à la normale.

_ "Ce petit redémarrage pour les entrepreneurs est certainement important pour nous et pour notre région, notre ville et notre nation. C'est un symbole d'espoir pour les petites entreprises qui vont lentement redémarrer"._

Giovanni Pezzuto, commerçant à Naples

Les autorités de la région de Naples ont également levé depuis trois jours l'interdiction de livraison à domicile pour les bars, pâtisseries et glaciers. Cette région du sud a connu moins de 400 morts, contre plus de 13 000 en Lombardie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des milliers d'agriculteurs italiens manifestent pour la protection du Made in Italy

Un homme suspecté d'être membre actif du groupe Etat islamique arrêté en Italie

Matteo Salvini survit à une motion de défiance sur ses liens avec Moscou