DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'espace Schengen morcelé : 16 pays ont notifié un rétablissement des contrôles

euronews_icons_loading
L'espace Schengen morcelé : 16 pays ont notifié un rétablissement des contrôles
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

La crise du coronavirus a porté un coup de massue à l'un des concepts clés du projet européen : l'ouverture des frontières. À travers l'espace Schengen, de nombreux pays se sont barricadés ou ont introduit des restrictions aux frontières terrestres, maritimes et aériennes. Des mesures qui ne peuvent être que temporaires et qui doivent être notifiées à la Commission européenne.

16 pays ont notifié des restrictions

D'après le service de recherche du parlement européen, sur les 26 pays de l'espace Schengen (22 États membres de l'UE et quatre associés), 16 ont signalé à Bruxelles le rétablissement total ou partiel des contrôles à leurs frontières depuis la mi-mars.

Sur la voie terrestre, où le trafic est habituellement très dense, le contraste est saisissant.

Si 16 pays ont notifié les restrictions, d'autres comme l'Italie les ont appliquées sans les signaler. Et huit pays ont choisi de laisser leurs frontières ouvertes, comme les Pays-Bas, la Grèce ou la Lettonie.

Rouvrir de manière concertée

La suspension de la libre circulation pèse lourdement sur les économies. Pour le ministre chypriote des Finances, il y a urgence à rouvrir l'Europe, mais encore faut-il que ce soit de manière concertée.

« L'économie européenne se fonde sur le marché unique et la libre circulation, rappelle Constantinos Petrides. La Commission européenne a engagé une initiative pour que la levée des restrictions se fasse de manière coordonnée. Mais bien sûr, c'est plus facile à dire qu'à faire. Les conditions sont différentes selon les pays européens. Or il est vraiment important que la levée des restrictions soit coordonnée et que nous revenions à une situation normale le plus tôt possible. Je pense que la plupart des pays s'éloignent désormais du pic, donc c'est à faire sur le court terme, de manière coordonnée. »

Alors que les pays européens commencent à sortir prudemment du confinement, une question insidieuse se pose. Le précédent du coronavirus a-t-il fragilisé un peu plus l'Europe sans frontières ?