DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Foot en Europe : chacun la joue perso

Foot en Europe : chacun la joue perso
Tous droits réservés  Rui Vieira/The Associated Press
Taille du texte Aa Aa

Quand reprendront les grands championnats de foot en Europe ? Après deux mois de suspension des entraînements et des compétitions pour cause de coronavirus, les fédérations élaborent des stratégies de redémarrage, différentes d'un pays à l'autre. Tour d'horizon.

ANGLETERRE

Quand le championnat de foot anglais va-t-il redémarrer ? Question à plusieurs millions de livres sterling : la Premier League est en effet le plus championnat le plus cher et le plus riche au monde.

Alors forcément, les chaînes de télé, les annonceurs, les sponsors aimeraient une reprise rapide.

Mais les joueurs sont partagés, à en croire les prises de position sur les réseaux sociaux.

Tous disent avoir hâte de retrouver la compétition. Mais pas à n'importe quel prix, préviennent certains joueurs qui mettent en avant l'impératif de sécurité sanitaire.

Une réunion cruciale entre les clubs et la Fédération est prévue ce lundi.

Et c'est vrai que des tests ont récemment révélé plusieurs cas de coronavirus dans des clubs anglais, notamment dans celui de Brighton.

Les clubs risquent d'être confrontés à des cas de joueurs malades. Or, on aimerait savoir ce qui se passera dans ces cas là, pour ces clubs, car depuis des semaines, on ne cesse de répéter que la sécurité des joueurs et du staff doit être la priorité absolue.
Paul Barber
directeur général du club de Brighton

Le gouvernement britannique a donné de précieuses indications ce lundi sur le déconfinement, ouvrant la porte à une reprise des compétitions sportives le 1er juin à huis-clos.

C'est un pas dans le bons sens pour la Premier League qui travaille et débat actuellement sur le Project Restart envisageant un retour à l'entraînement dès la semaine prochaine en vue de disputer les 92 matches restants pour finir la saison entre début juin et fin juillet, à huis clos et dans un nombre limité de stades.

La réunion de ce lundi est très attendue pour apporter des éclaircissements.

ALLEMAGNE

L'Allemagne devrait être le premier des grands championnats du Vieux continent à renouer avec la compétition, à partir du 16 mai, à huis clos.

Mais se posent plusieurs questions, au regard de récentes révélations de cas positifs au covid-19. C'est le cas notamment dans le club du Dynamo Dresde. Ce club de deuxième division a placé son équipe et son staff à l'isolement pendant quatorze jours après la découverte de deux cas positifs et manquera son match de reprise le 17 mai.

"Cela ne justifie pas de remettre en cause toute la saison", a toutefois assuré le patron de la Ligue allemande de football (DFL), Christian Seifert, à la chaîne ZDF ce samedi. "Il a toujours été clair pour moi que cela pouvait arriver. Nous sommes au tout début du redémarrage."

Celui-ci redoute tout de même que d'autres cas de Covid-19 ne remettent en cause le déroulement du championnat, qui devrait se terminer le 30 juin.

"Cela peut atteindre un niveau où il n'est plus possible de jouer", a-t-il déclaré, estimant que "cela dépendrait du temps qu'il nous reste pour terminer la saison."

La ligue allemande prévoit que 300 personnes maximum soient autorisées à chaque match et que les équipes restent confinées une semaine dans un camp d'entraînement avant la reprise.

ESPAGNE

La Ligue espagnole de football (LaLiga) a fait état ce dimanche de huit cas positifs au coronavirus, dont cinq joueurs évoluant dans les deux premières divisions, mais son président Javier Tebas espère pouvoir reprendre le championnat le 12 juin.

"Cinq cas positifs ont été diagnostiqués chez des joueurs, tous asymptomatiques et dans la dernière phase de la maladie", indique LaLiga dans un communiqué.

Les joueurs, dont LaLiga n'a dévoilé ni l'identité ni le club, vont être mis en quarantaine et testés à nouveau "dans les prochains jours", affirme l'institution.

Les clubs espagnols sont pour l'instant autorisés à organiser des sessions individuelles d'entraînement avec un respect draconien des gestes-barrière. Les joueurs doivent arriver séparément, déjà en tenue, gantés et masqués et se faire prendre la température.

Les clubs pourront ensuite passer à des sessions en petits groupes avant d'envisager un retour à la compétition.

ITALIE

La Serie A italienne est très incertaine. Les clubs italiens de football veulent reprendre leur championnat, mais les obstacles restent considérables : nouveaux cas positifs parmi les joueurs, tests, désaccords avec les autorités sanitaires...

"Dites-nous ce qu'il faut faire pour retourner jouer". C'est ainsi que, selon les médias italiens, le président de la Fédération italienne (FIGC) Gabriele Gravina s'est adressé jeudi dernier au Comité technique et scientifique (CTS) qui conseille le gouvernement sur le redémarrage progressif d'un pays entièrement confiné entre le 9 mars et le 4 mai.

"Je ne me risque pas à des prévisions en ce moment, nous devons être prudents et espérer que d'ici au 18 mai" et la reprise des entraînements collectifs, "les données sur la contagion seront positives afin de reprendre doucement", a déclaré le ministre des Sports Vincenzo Spadafora. S'il devait y avoir reprise, ce sera à huis-clos, a-t-il prévenu.

FRANCE

Il n'y a qu'en France que les choses semblent assez claires, puisque la ligue professionnelle a décidé fin avril de mettre un terme à toute la saison.

Mais cette décision est contestée notamment par le président de l'Olympique lyonnais, Jean-Michel Aulas. Ce dernier a appelé ce dimanche, dans un communiqué, à "faire marche arrière" dans l'arrêt de la Ligue 1, pour "éviter au championnat de France une immense déroute".

- avec agences -