DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Trains et avions vides : voyage France - Espagne au temps du Covid-19

euronews_icons_loading
 Trains et avions vides : voyage France - Espagne au temps du Covid-19
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Gare Lyon-Part-Dieu : une des plus importantes gares de France, celle de plus de 2,3 millions d'habitants, mais aujourd'hui, avec l'épidémie de coronavirus et les mesures de confinement, les passagers sont rares.

À peine dix à quinze personnes par wagon et obligation pour tous de porter un masque.

Le TGV met 2 h 20 pour relier Paris. Il n'y a que l'embarras du choix pour choisir sa place.

D'ordinaire, ces rames sont bondées : en temps normal, beaucoup font chaque jour la navette entre les deux villes.

Ricardo Borges de Carvalho, Euronews : "Le trajet entre Paris et Lyon est un des plus fréquentés de France. J'ai fait ce voyage des dizaines de fois et jamais je n'avais vu le train aussi vide. Les voitures sont à 30 % de leur capacité, le wagon bar est fermé. Les voyageurs sont seulement autorisés à prendre une bouteille d'eau. Mais tout le monde ne porte pas le masque."

La règle en France est de limiter ses déplacements à un périmètre de 100 km autour de son lieu de résidence. Sauf raison impérieuse, les trajets plus éloignés ne pas autorisés, et pourtant, entre Lyon et Paris, personne n'a contrôlé les motifs des voyageurs.

RER ensuite pour aller à l'aéroport : nulle trace de distributeur de gel hydroalcoolique sur ce trajet mais on peut en revanche trouver des masques vendues à 5 euros l'unité avant d'entrer dans des wagons à moitié vides en milieu de journée.

"Aller à l'aéroport Charles de Gaulle, c'est un peu comme traverser un no man's land. Les rames du RER entre Paris et l'aéroport peuvent transporter des centaines de personnes. Aujourd'hui nous étions trois à sortir de Charles de Gaulle." rapporte Ricardo Borges de Carvalho d'Euronews.

En ce milieu d'après-midi, seuls quatre vols sont programmés au départ de ce qui, en temps normal, est un des aéroports les plus fréquentés d'Europe.

Bars et boutiques sont fermés, seul le kiosque reste ouvert.

Une fois embarqué, on comprend l'ampleur de la crise que traversent les compagnies aériennes à travers le monde depuis l'instauration des mesures de confinement.

A peine trente personnes ont embarqué aujourd'hui sur le vol Paris Madrid, pour un avion d'une capacité de 180 personnes,

Chaque voyageur est invité à remplir un formulaire et y indiquer toute une série d'informations sur son état-civil.

Après 2 h 05 de vol, l'avion se pose sur le tarmac de l'aéroport Madrid-Barajas.

Avant de récupérer ses bagages, 20 minutes d'attente au contrôle des passeports. C'est l'unique file d'attente du voyage.

Ricardo Borges de Carvalho - Euronews : "On a pris notre température et récupéré la liste de nos contacts à Madrid. On nous a aussi expliqué que nous étions officiellement en quatorzaine. Un règlement nous a été donné : nous devons prendre notre température matin et soir, et nous avons les contacts des services à appeler en cas de symptôme du Covid-19."