EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

L'Espagne ouvrira ses frontières aux touristes étrangers en juillet

L'Espagne ouvrira ses frontières aux touristes étrangers en juillet
Tous droits réservés Manu Fernandez/AP.
Tous droits réservés Manu Fernandez/AP.
Par Pierre Michaud
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le premier ministre espagnol a annoncé samedi la relance du secteur touristique en juillet, la reprise du sport en juin mais aussi 10 jours de deuil national.

PUBLICITÉ

Les Espagnols entrevoient le bout du tunnel. Durement touché par le coronavirus, le pays continue son lent retour à la normale. Samedi, en conférence de presse, le premier ministre Pedro Sánchez a surpris en annonçant la réouverture des frontières au mois de juillet.

J'invite publiquement tous les établissements touristiques, les bars, les restaurants, les stations balnéaires à se préparer dès aujourd'hui à reprendre leurs activités dans quelques jours.

Je vous annonce qu'à partir du mois de juillet, l'entrée de touristes étrangers en Espagne reprendra en conditions de sécurité. Les touristes étrangers peuvent donc désormais planifier leurs vacances dans notre pays.
Pedro Sánchez
Premier ministre espagnol

Dès mardi, l'Espagne observera une période exceptionnelle de dix jours de deuil national puis la semaine du 8 juin, c'est une des activités préférées des Espagnols qui pourrait de nouveau accompagner leurs soirées.

La semaine du 8 juin où, si tout va bien, commencera la phase 3, la reprise des grandes compétitions sportives et professionnelles, et en particulier de la ligue professionnelle de football, sera autorisée.
Pedro Sánchez
Premier ministre espagnol

Le concert de klaxons entendu dans les rues de Madrid samedi ne célébrait pas le retour du foot. Des sympathisants du parti d'extrême-droite Vox se sont rassemblés pour protester contre le prolongement de l'état d'urgence sanitaire.

Au même moment, Sánchez lâchait du lest en annonçant que son gouvernement approuvera dès mardi la mise en place d'un "revenu minimum vital", sorte de RSA, qui coûtera 3 milliards d'euros et sera octroyé selon des critères revenus/nombre d'enfants. 850 000 espagnols devraient être concernés.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Espagne : saisie record d'une drogue de synthèse appartenant à un cartel mexicain

Le Parti socialiste célèbre sa victoire aux élections catalanes

Le parlement espagnol va examiner un projet de loi pour régulariser des sans-papiers