DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Pour la Commission européenne la relance de l’économie devra passer par l’écologie

euronews_icons_loading
Pour la Commission européenne la relance de l’économie devra passer par l’écologie
Tous droits réservés  Michael Probst/Copyright 2017 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Des voies saturées de voitures à essence ou diesel, ces images, d’avant la pandémie, pourraient changer à l’avenir. La crise du coronavirus a réduit de 27% les émissions de CO2 en Europe. La Commission européenne doit annoncer cette semaine un plan de relance de l’économie de 1 000 milliards d’euros, un plan qui pourrait s’appuyer sur des mesures en faveur du climat.

Mais les ONG craignent que les engagements ne soient pas suffisants. "Il y a un risque que la première phase du plan de relance se déroule sans condition écologique" avertit Markus Trillind de Climate Action Network Europe. Les défenseurs de l’environnement ont peur que la transition climatique autorise les subventions aux énergies fossiles car les pays membres peinent à relancer leurs économies.

Des éléments de la stratégie de la Commission ont fuité depuis plusieurs jours. Le secteur des transports est au centre des efforts. L’UE pourrait mettre en place un système pour favoriser l’achat de véhicules moins polluants. La Commission souhaite aussi doubler le nombre de bornes de recharge pour atteindre d’ici 2025 les 2 millions d’emplacements au sein de l’Union. "Pour moi il faut être clair sur les objectifs et s’il faut verdir la flotte parle-t-on de CO2 ? Est-ce que l’on parle des particules ? Est-ce que l’on parle du NOX ? Veut-on une stratégie d’ensemble? Il faut tout inclure dans l’élaboration de ce paquet pour atteindre les effets désirés", s’interroge Laurianne Krid de la Fédération internationale de l’automobile.

La Commission devrait aussi proposer de nouveaux réseaux ferroviaires plus écologiques à même de remplacer des lignes aériennes. L’UE pourrait en plus se fixer comme objectif dans le secteur de la construction de tripler les rénovations en faveur du climat.

Mais avec les aides annoncées par les gouvernements nationaux en faveur des compagnies aériennes et des constructeurs automobiles, les défenseurs de l’environnement craignent de voir les objectifs climatiques disparaitre.

Avant la pandémie la présidente de la Commission européenne avait fait du Pacte vert la priorité de son action et compte maintenir son engagement malgré la crise du covid-19. "_Concernant le changement climatique, il n’y aura jamais de vaccin disponible, c’est pourquoi l’Europe doit investir dans un futur plus propr_e", explique Ursula von der Leyen. Elle proposera cette semaine un plan de relance compris dans le budget européen. Mais ce sera au bout du compte aux Etats membres de déterminer le niveau de l’ambition environnementale.