DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Migrants : Nigel Farage dénonce l'augmentation des traversées de la Manche sur fond de pandémie

euronews_icons_loading
Migrants : Nigel Farage dénonce l'augmentation des traversées de la Manche sur fond de pandémie
Tous droits réservés  Matt Dunham/Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Une vingtaine de migrants traversant la Manche sur un canot pneumatique... Des images tournées le mois dernier par Nigel Farage.

Nigel Farage filme les migrants dans la Manche

Caméra à l'appui, le leader du parti Brexit entend témoigner de l'augmentation des traversées sur fond de crise sanitaire et accuse les navires français de ne rien faire pour empêcher les migrants de rejoindre les côtes du Royaume-Uni. Nous avons pu joindre Nigel Farage :

J'ai réussi à filmer très clairement ce qu’il se passe. J'ai filmé une fois, puis une seconde fois. J'en ai référé au ministère de l'Intérieur. Cela commence à ressembler à ce que nous avons observé en Méditerranée il y a quelques années. Je pense sincèrement que nous risquons de voir arriver cet été sur nos côtes des milliers de migrants supplémentaires.
Nigel Farage
Leader du Parti Brexit

Déjà autant de traversées qu'en 2019

La semaine dernière, 160 ont migrants ont tenté de rejoindre le Royaume-Uni en l'espace de 24 heures, un record sur une journée. Le nombre de traversées cette année avoisine déjà celui atteint pour l'ensemble de l'année 2019. Une augmentation liée à la pandémie souligne notre correspondante Angela Barnes :

"Plus de 1 000 migrants sont arrivés par bateaux sur cette côte depuis la mise en place des mesures de confinement au Royaume-uni le 23 mars. Sur ces embarcations se trouvent de nombreux mineurs non accompagnés. Les travailleurs humanitaires soulignent que le coronavirus a aggravé la situation dans les camps, les migrants tentant désespérément de se mettre en sécurité."

La pandémie comme accélérateur

Sur la côte du Kent, où arrivent de nombreux migrants, nous rencontrons Bridget Chapman, la représentante de KRAN, une association caritative qui vient en aide aux demandeurs d'asile :

"Avant, ces jeunes seraient peut-être arrivés cachés à l'arrière de camions, mais maintenant, ils débarquent en canots. C'est une traversée très dangereuse. Nous souhaiterions que les autorités britanniques s’occupent des formalités administratives du côté français pour que les migrants puissent traverser la Manche en toute sécurité et fassent ainsi leur demande d'asile de l'autre coté."

Pour leur part, les autorités britanniques assurent coopérer sans relâche avec la France pour empêcher ces traversées et ainsi mettre un terme aux réseaux de passeurs.