DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Fernando Simón, épidémiologiste espagnol devenu héros viral

euronews_icons_loading
Fernando Simón dirige le Centre de coordination des urgences sanitaires du ministère de la Santé espagnol, le 02 mai 2020
Fernando Simón dirige le Centre de coordination des urgences sanitaires du ministère de la Santé espagnol, le 02 mai 2020   -   Tous droits réservés  Borja Puig de la Bellacasa, AFP, La Moncloa
Taille du texte Aa Aa

Portrait du Dr. Fernando Simón, cadre du ministère espagnol de la Santé. Visage de la lutte contre le coronavirus en Espagne, cet épidémiologiste est devenu une star sur internet.

Une voix rauque, des cheveux grisonnants un peu en bataille. C'est le docteur Fernando Simón.

Un nom et un visage devenus familiers des Espagnols ces derniers mois, car c'est lui qui dirige le Centre de coordination des urgences sanitaires du ministère de la Santé. Et à ce titre, il était le seul habilité à parler du coronovirus. Et apparemment, il en parlait bien, avec précision et empathie.

Ce qui lui a valu de gagner l'estime de nombreux Espagnols. Et donc une certaine notoriété.

Je sais qu'il y a des tee-shirts ou des sacs de plages avec mon portrait. Il y a de quoi être flatté. Je suis ravi que certains profitent de mon image pour créer une société. Je leur souhaite que ce soit rentable... Mais disons que, puisqu'ils utilisent mon image, j'aimerais bien qu'ils reversent une partie de ce qu'ils gagnent à des ONGs. Mais ce n'est qu'une suggestion.
Fernando Simón
Directeur du Centre de coordination des urgences sanitaires

S'exprimant chaque jour lors du point presse, ses paroles étaient scrutées de près. Quitte à se faire gentiment moquer, comme ce jour où, pris d'une quinte de toux, il a expliqué que c'était parce qu'il venait de manger une amande, qui avait du mal à passer !

A son corps défendant, il est devenu une vedette sur des réseaux sociaux espagnols.

Avant d'être un des héros de la lutte contre le Coronavirus, Fernando Simon a longtemps travaillé en Afrique, notamment sur le virus Ebola. Un parcours scientifique irréprochable.

Certains conservateurs l'ont pourtant critiqué pour avoir permis la tenue d'une manifestation féministe le 8 mars, soit au début de l'épidémie en Espagne.

Testé positif

Cette épidémie de coronavirus , Fernando Simón l'a d'ailleurs éprouvé directement, étant lui-même testé positif. Mais ce confinement forcé ne l'a pas empêché d'apporter son éclairage scientifique, clair, sans emphase.

Agé de 56 ans, ce natif de Saragosse est désormais connu dans toute l'Espagne et même au-delà.

Le New York Times a dressé son portrait, le qualifiant de "héros scientifique attachant" !