DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Donald Trump utilise un symbole nazi : cette fois-ci, c'en est trop pour Facebook

euronews_icons_loading
Donald Trump utilise un symbole nazi : cette fois-ci, c'en est trop pour Facebook
Tous droits réservés  Marcio Jose Sanchez/Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Facebook a interdit et retiré des messages de la campagne électorale de Donald Trump. Et pour cause, le président des Etats-Unis appelait les internautes à signer une pétition contre les antifascistes illustrée par un triangle rouge inversé, symbole des nazis utilisés pour identifier les prisonniers politiques, notamment de gauche, dans les camps de concentration. L'équipe de campagne de Trump s'est défendue en expliquant que les "Antifa" utilisaient eux-mêmes ce symbole.

Facebook est régulièrement accusé de laxisme vis-à-vis de Trump comme l'explique Barbara Ortutay, rédactrice Technologie chez Associated Press.

"Facebook a reçu beaucoup de critiques pour ne pas avoir retiré les messages du président Trump. Certains d'entre eux concernaient le vote par correspondance qu'il assimilait à une fraude électorale. Un autre a été dénoncé comme un appel à la violence contre les manifestants à Minneapolis,(car il a eu recours à des propos de ségrégationnistes). C'est donc un moment très chaud pour ces entreprises. Et qu'elles se rangent pour ou contre le président, à chaque fois elles font face à de nombreuses critiques".

Twitter vient de son côté de signaler par un "attention, média manipulé" un tweet du président intégrant une fausse vidéo de CNN légendée par : "Un jeune enfant terrorisé court pour échapper à un bébé raciste". Un nouveau détournement d'un reportage de CNN évidemment dénoncé par la chaîne américaine.

En fait, Donald Trump a détourné cette vidéo de CNN pour mettre en scène le fait que les Américains doivent dénoncer les "fake news", comme son tweet 10 secondes après le début de la vidéo (sic). Bref, il s'amuse. En ayant posté cette vidéo sans commentaire, il a fait le buzz.

Mercredi, des associations de défense des Noirs américains et de la société civile ont aussi fait savoir qu'elles lançaient un appel au boycott de Facebook par les annonceurs pendant le mois de juillet. Elles voudraient obtenir une meilleure régulation des groupes incitant à la haine, au racisme ou à la violence sur le réseau social.