DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'UE en désaccord sur le plan de relance de l’économie

euronews_icons_loading
Ursula fon der Leyen et Charles Michel
Ursula fon der Leyen et Charles Michel   -   Tous droits réservés  Olivier Hoslet/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Peu d'avancées et beaucoup de questions encore sans réponse à l'issue du sommet européen. Réunis en visioconférence les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE ont convenu qu'il fallait une réponse rapide à la crise économique.

Mais cette rencontre a surtout mis en lumière les désaccords entre les 27. La présidente de la Commission européenne trouve tout de même des motifs de satisfaction. "De façon unanime les dirigeants sont d'accords sur le fait que la sévérité de la crise justifie une réponse commune ambitieuse qui combine solidarité, investissements et réformes", explique Ursula von der Leyen.

Les responsables européens savent désormais le chemin qu'il reste à parcourir pour parvenir à un compromis. "Un consensus émerge, ce qui est positif, mais dans le même temps nous ne sous-estimons pas les difficultés", insiste Charles Michel, président du Conseil européen.

Les pays les plus réservés, surnommés les quatre frugaux, campent sur leurs positions. Le chancelier autrichien estime sur Twitter qu'il est nécessaire de discuter l’usage de l'argent européen, de la façon dont il sera réparti et quels seront les conditions pour obtenir ces fonds. A contrario d'autres regrettent le peu de progrès après la rencontre. Pour le Premier ministre italien l'Union doit faire un pas de plus.

La lueur d'optimisme est venue de la chancelière allemande. Angela Merkel souligne que personne n'a remis en cause le principe d'un endettement commun. La structure globale du projet de relance proposée par la Commission européenne est donc maintenue. Les 27 doivent maintenant s'accorder sur la façon d'articuler ce plan de relance. Un nouveau sommet, en face-à-face, est prévu le mois prochain.