DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

10 enfants de djihadistes rapatriés en France

euronews_icons_loading
10 enfants de djihadistes rapatriés en France
Tous droits réservés  Manu Brabo/AP
Taille du texte Aa Aa

Sur les 12 000 étrangers détenus dans les camps kurdes du nord-est de la Syrie, ils seraient 8000 mineurs… Des enfants de djihadistes rapatriés au compte-goutte par leurs pays d'origine. La France en a fait revenir 10 dans la nuit de dimanche à lundi, dont sept orphelins. Le plus jeune a 2 ans. Mais l'approche française du cas par cas pose question.

Depuis plus d'un an, les organisations des droits de l'Homme font campagne pour que les pays européens emboîtent le pas à la Russie, au Kosovo, à la Turquie ou à l'Ouzbékistan et rapatrient leurs ressortissants se trouvant en Syrie. Pour ces organisations, faire abstraction de ces ressortissants, en particulier des enfants, ne ferait que favoriser l'émergence d'une nouvelle génération de djihadistes. Mais l'opinion publique française étant opposée au rapatriement de ces ressortissants, le gouvernement a des réticences à faire revenir ces mineurs.

Sur près de 300 enfants français qui se trouveraient dans les camps du nord-est de la Syrie, seulement 28 ont été ramenés en France jusqu'à présent.

« Ces enfants ont grandi dans le terrorisme et ceux qui ont plus de 8 ans, qu'on appelle les louveteaux du califat, ont été formés idéologiquement et militairement, explique Abdel Karim Omar, le responsable des Affaires étrangères. S'ils restent ici, dans le climat de radicalité des camps, ces enfants constitueront une nouvelle génération de terroristes. »

Les enfants rapatriés en France sont pris en charge par les service sociaux. Certains ont encore leur mère mais ces dernières ont consenti à les laisser partir pour qu'ils échappent à des conditions de vie extrêmement précaires.