DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : avec le déconfinement et le relâchement, les préparatifs pour une seconde vague

euronews_icons_loading
Coronavirus : avec le déconfinement et le relâchement, les préparatifs pour une seconde vague
Tous droits réservés  Jean-Francois Badias/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Le reconfinement de centaines de milliers de personnes en Allemagne après l'apparition d'un nouveau foyer le confirme : aucun pays n'est à l'abri d'une seconde vague épidémique. Avec le déconfinement et les beaux jours, un relâchement des mesures de prévention est observé à travers l'Europe. En Italie, l'un des pays qui a payé le plus lourd tribut au coronavirus, les hôpitaux se disent prêts.

« Nous sommes prêts à faire face à un retour massif de patients, assure le Pr Maurizio Cecconi,
chef de service au centre hospitalier Humanitas de Milan. Ce qui s'est passé depuis le début, même si au début nous avons été pris par surprise, c'est que nous avons travaillé sur la base de deux principes : le premier est de contenir les infections dans la communauté et à l'hôpital, nous ne pouvons pas nous permettre de laisser le virus se propager dans l'hôpital. Et le deuxième principe, c'est d'être prêt à relever les capacité en soins intensifs et dans d'autres unités en cas de seconde vague. »

Lorsque l'épidémie s'est déclarée en mars, les hôpitaux manquaient de matériel de protection, de respirateurs et beaucoup n'avaient pas le personnel suffisant. Pour le professeur Jozef Kesecioglu, membre de la European Society of Intensive Care Medicine, la situation est très différente aujourd'hui.

« Nous savons à quoi nous attendre même si nous espérons que ça n'aura pas la même ampleur, confie-t-il. Nous avons un dispositif au niveau gouvernemental et hospitalier. Nous avons des lits supplémentaires. Nous savons ce qu'il faudra faire en cas de seconde vague. Nous avons les équipements, mais vous pouvez avoir tout cela, les lits, les équipements, le plus important est que les professionnels de santé prennent soin des patients. »

Desserrer l'étau pour redonner du souffle à l'économie et sauver la saison estivale. Une nécessité pour de nombreux pays européens, conscients du risque, alors que le compteur des contaminations à l'échelle de la planète affiche actuellement plus de 9 millions de cas.